Mathieu Tessier vise le championnat mondial de bras de fer

Par Audrey Leblanc
Mathieu Tessier vise le championnat mondial de bras de fer
Mathieu Tessier, 18 ans, de Saint-Stanislas a remporté quatre médailles d'or lors du championnat canadien de bras de fer. (Photo : (Photo courtoisie))

SAINT-STANISLAS. Sacré champion canadien de bras de fer en juillet dernier, Mathieu Tessier de Saint-Stanislas vise maintenant une participation au championnat mondial de la IFA, qui se tiendra en France à la fin septembre. 

Le jeune athlète de 18 ans a remporté quatre médailles d’or lors du championnat national tenu à Winnipeg, faisant de lui le champion canadien. Il a récolté deux médailles dans la catégorie 100 kilos chez les 15-18 ans et deux autres dans la catégorie 100 kilos et plus chez les 15-18 ans. Dans chaque catégorie, il a gagné pour le bras gauche et le bras droit. 

Le plus impressionnant dans tout cela, c’est qu’il ne pratique ce sport que depuis environ huit mois. « Tout a commencé quand j’étais très jeune. Je jouais au bras de fer avec mon père, mon frère et ma soeur, raconte Mathieu. C’était un jeu, comme dans bien des familles. À l’école, je jouais aussi avec des amis. En grandissant, j’ai réalisé que je gagnais souvent. Je regardais aussi des vidéos sur YouTube d’un gars qui est vraiment connu dans le domaine. Je le suivais depuis un bout et j’étais curieux de savoir quel était mon niveau. » 

Il a donc contacté le club de bras de fer de Trois-Rivières pour faire un essai. Il s’est joint à l’équipe en février dernier. « Tout de suite, j’ai aimé ça et j’ai voulu continuer, mentionne-t-il. Je m’améliore vite. En mai, j’ai pris part au championnat provincial, le plus gros événement au Québec. J’ai gagné du bras gauche. Ensuite, j’ai fait le championnat canadien et c’est là que j’ai remporté quatre médailles d’or. »

Technique et stratégie

Pas besoin d’être un colosse ni d’avoir la musculature de Popeye pour devenir un champion de bras de fer. Ce qu’il faut surtout, c’est de la technique et une bonne stratégie. 

« Je sais que j’ai encore du chemin à faire pour m’améliorer. J’en suis à mes premières compétitions, je manque encore d’expérience et je fais des erreurs techniques, mais je suis motivé à apprendre et à m’améliorer. Au-delà de la force musculaire, c’est un sport très technique. Tout se passe dans l’avant-bras, le poignet et la main. »

Déterminé à savoir jusqu’où il peut se rendre dans son sport, Mathieu Tessier s’est inscrit au championnat mondial de la IFA. « J’attends de savoir si je suis sélectionné, précise-t-il. Après celui-là, il y aura le championnat mondial de la WAF, qui aura lieu en octobre en Turquie. »

D’ici là, le jeune athlète poursuit son entraînement. « Une fois par semaine, je me pratique avec des gens. Sinon, trois fois par semaine, je fais des exercices à la maison ou au gym. J’entraîne surtout mes avant-bras et mes mains. Chez moi, j’ai une table de bras de fer avec une poulie pour simuler un adversaire. C’est vraiment devenu une passion. Mon objectif, c’est de me rendre le plus loin possible », conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires