Un succès de Marcel Martel intronisé

Par _redaction shawinigan
Un succès de Marcel Martel intronisé
(Photo : gracieuseté)

MUSIQUE. Grand succès de la musique country québécoise, la chanson «Un coin du ciel» de Marcel Martel sera intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens le 7 septembre prochain.

Lors du spectacle d’ouverture du 51e Festival Western de St-Tite, sa fille Renée Martel interprétera cette chanson acceptera la reconnaissance en son nom.

Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (PACC) honorera ainsi une des plus grandes et belles chansons du pionnier de la musique country qu’a été Marcel Martel.

«Nous sommes heureux de nous associer avec nos amis du Festival Western de St-Tite pour honorer «Un coin du ciel» et introniser cette chanson classique au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens. Nous sommes heureux que Renée Martel y soit afin de célébrer le talent de son père et honorer son héritage», déclare Vanessa Thomas, directrice générale du PACC.

Lors de son spectacle «Je voulais marier Renée Martel», présenté en ouverture du festival le vendredi 7 septembre, la chanteuse tournera une page d’histoire en mémoire de son père.

«C’est la première chanson que j’ai chantée sur scène quand j’avais 5 ans et je l’ai chanté avec mon père. C’est une chanson qui est fétiche pour moi. Si mon père était là aujourd’hui, ce serait un des plus beaux moments de sa vie, je le prends avec fierté, mais les honneurs lui reviennent à lui, et je suis pas mal contente d’être la fille de Marcel Martel», affirme Renée Martel.

Un coin du ciel

Écrite et enregistrée en 1952, la ballade country «Un coin du ciel» a marqué le début d’une longue tradition familiale. De nombreuses reprises de la chanson ont été popularisées, notamment la version de 1981, pour l’album «Un coin du ciel» de Renée Martel et plus récemment, celle de 2013, chantée par Renée et sa mère Noëlla Therrien.

Pionnier de la musique country, Marcel Martel a écrit «Un coin du ciel» peu de temps après sa sortie d’un sanatorium où il était traité pour une tuberculose. L’enregistrement original de la chanson, une universelle chanson d’amour, proposait une version très simple dans la plus pure tradition country western.

L’impact qu’elle a eu sur plusieurs artistes lui vaut cet honneur. Cette chanson du répertoire de Marcel Martel a influencé de nombreuses générations d’artistes québécois comme Isabelle Boulay, qui l’entendait à la radio dès son enfance. L’auteur-compositeur-interprète country contemporain René Turgeon se compte également parmi les plus grands fans du succès: «C’est une musique du cœur, une musique vraie, qui parle des sentiments qu’on a vraiment en dedans de nous. C’est une musique qui vient nous toucher, qui est profonde.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires