Lunchs réconfortants pour petits cœurs

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
Lunchs réconfortants pour petits cœurs
Louise Baillargeon, directrice du CAB de la Moraine, Annie Thiffault, directrice du CAB Mékinac, Marie-Claude Samuel, directrice du CAB des Riverains, et Charles Massicotte-Bourbeau, directeur général de la Caisse Desjardins Mékinac-Des Chenaux. (Photo : Stéphanie Paradis)

Les Centres d’action bénévole (CAB) de la Vallée-de-la-Batiscan ainsi que la Caisse Desjardins de Mékinac-Des Chenaux s’unissent afin d’offrir les Lunchs du cœur, une action bénévole qui vise à offrir gratuitement des repas congelés à l’ensemble des services de garde des écoles primaires de la Vallée-de-la-Batiscan. Ces repas seront destinés aux enfants n’ayant pas de repas adéquats pour le dîner.

On estime que ce seront environ 150 repas par mois qui seront remis aux écoles primaires de 13 municipalités des MRC des Chenaux et Mékinac. Pour arriver à ce résultat, une vingtaine de bénévoles mettront la main à la pâte pendant plus de 200 heures afin de concocter des repas nutritifs, selon une estimation des Centres d’action bénévole des deux MRC.

Pour diverses raisons, il arrive fréquemment que des enfants n’aient pas accès à des repas adéquats : boite à lunch perdue ou oubliée à la maison, incident avec la nourriture, manque de valeurs nutritives dans la boite à lunch ou encore difficultés financières de la famille. Il y a un peu plus d’un an, le CAB des Riverains a été interpelé par une école afin d’obtenir de l’aide face à cette situation.

« Quand nous avons reçu cet appel, ce fut évident pour nous que ce problème devait être présent dans toutes les écoles et que nous devions essayer d’y remédier. Il est primordial pour notre organisme que tous les enfants aient le ventre plein afin de leur donner la chance d’être bien concentrés à l’école et de favoriser leur réussite. Nous nous sommes alors mis en mode action immédiatement! », a mentionné Marie-Claude Samuel, directrice de l’organisme. Après un projet pilote à Sainte-Anne-de-la-Pérade, le projet est aujourd’hui lancé à la grandeur du territoire de la Vallée-de-la-Batiscan.

« Ce n’est certainement pas au personnel des écoles de combler ce besoin », ajoute-t-elle. En effet, ce sont les membres du personnel qui devaient se procurer, à leurs frais, des plats industriels surgelés à l’épicerie afin de ne pas laisser les enfants sans nourriture.

Louise Baillargeon, directrice du CAB de la Moraine, a également expliqué qu’il s’agit d’un projet simple et peu coûteux. « Avec un 10 $, on est capable de faire pas mal de repas. On cuisine des repas simples et gagnants auprès des enfants, des plats qu’ils ont envie de manger quand on les leur présente. » On pourrait voir par exemple du macaroni, du pâté chinois, du pain de viande ou encore des potages de légumes dans lesquels on ajoute des légumineuses afin d’augmenter la quantité de protéines pour compléter un repas pauvre côté nutritionnel.

Une cause qui touche

Le coût de ce projet est estimé à 11 000 $. Sur ce montant, ce sont 6000 $ qui seront financés par la Caisse Desjardins de Mékinac-Des Chenaux. « Nous sommes persuadés que de leur offrir toutes les chances de réussir en ayant le ventre plein fera une réelle différence dans leur confort au quotidien et leur cheminement scolaire. Ce projet vient cibler un besoin criant qu’on avait dans nos municipalités », a déclaré Charles Massicotte-Bourbeau, directeur général de la Caisse Desjardins de Mékinac-Des Chenaux.

Marie-Claude Samuel soulignait aussi le dévouement des bénévoles, car environ 20 d’entre eux sont déjà inscrits pour soutenir les Lunchs du cœur avant même que celui-ci ne démarre. « Quand vient le temps d’aider des enfants, les causes touchent beaucoup et on n’a pas de difficulté à trouver des bénévoles », a précisé Mme Samuel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires