Réseau fibre optique: la MRC des Chenaux garde le cap

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Réseau fibre optique: la MRC des Chenaux garde le cap
Guy Veillette, maire de Saint-Narcisse. (Photo : L'Hebdo / Audrey Leblanc.)

INTERNET. Malgré l’annonce de TELUS d’emmener Internet haute vitesse dans l’ensemble des maisons de Saint-Narcisse et Sainte-Anne-de-la-Pérade, la MRC des Chenaux maintient son projet de construire son propre réseau de fibres optiques .

«Ça change un peu notre plan d’affaires mais on a décidé de continuer à aller de l’avant», indique Guy Veillette. Le maire de Saint-Narcisse dit avoir été pris de court par l’annonce de TELUS le 4 avril dernier. «Nous n’avions pas été informés de leur projet. C’est un peu stratégique de leur part. Je crois qu’ils voulaient nous ébranler un peu.»

Guy Veillette estime qu’en déployant son propre réseau, la MRC va pouvoir créer un jeu de concurrence entre les fournisseurs qui n’existe pas présentement. «TELUS offre un service mais ils sont pratiquement en situation de monopole. Une concurrence va permettre une pression à la baisse sur les prix et une tarification plus juste pour les citoyens», poursuit-il.

Il était déjà acquis que les municipalités de Saint-Maurice et Notre-Dame-de-Mont-Carmel, déjà desservies à près de 100%, n’embarquaient pas dans le projet. Mais le maire et la mairesse de Saint-Narcisse et Sainte-Anne-de-la-Pérade ont indiqué à leurs confrères qu’ils pouvaient compter sur eux.

Un règlement d’emprunt de 11 millions$ a été voté pour mener à bien le projet. Les maires sont dans l’attente de l’autorisation des ministères des Affaires municipales et de l’Économie pour donner le coût d’envoi aux travaux de déploiement. «Nous avons déjà des propositions des télécommunicateurs», souligne Guy Veillette.

Les gouvernements du Québec et du Canada ont annoncé dans leur dernier budget respectif que de nouvelles sommes allaient être débloquées pour Internet haute vitesse mais les critères d’admissibilité ne sont pas encore connus. La MRC des Chenaux espère bien qu’elle se qualifiera à des subventions. Avec les critères actuels au fédéral, il est déjà acquis qu’elle n’est pas éligible à de l’aide financière.

Cela ne décourage pas le maire de Saint-Narcisse. «Nous avions fait une tournée des municipalités pour présenter le projet et les gens nous ont dit de façon unanime d’aller de l’avant et de ne pas attendre de voir les nouveaux critères.»

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires