Quand les ados prennent en charge la sécurité routière

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Quand les ados prennent en charge la sécurité routière
Émile Périgny (à gauche) et Émile Massicotte, de l'entreprise étudiante Les Émile 2. (Photo : L'Hebdo - Bernard Lepage)

SAINT-TITE.  Les automobilistes circulant sur la route 153 à Saint-Tite, en direction d’Hérouville, sont interpellés depuis ce 21 juin par une nouvelle affiche prônant la sécurité envers les conducteurs de cyclomoteurs, une initiative de l’entreprise Les Émile 2, de l’école secondaire Paul-Le Jeune. 

Émile Massicotte et Émile Périgny sont à l’origine de cette idée que leur enseignante, Marie-Pier St-Amant, n’hésite pas à qualifier de « coup de cœur » parmi les projets entrepreneuriaux développés sous sa supervision cette année.

« J’ai eu un accident de scooter moi-même dans les derniers mois et avec mon partenaire Émile, on cherchait une idée de la façon dont on pourrait sensibiliser les automobilistes et changer leur comportement », explique Émile Périgny.

Si l’idée de concevoir une affiche comme projet entrepreneurial semblait au départ trop simple pour Les Émile 2, le duo a rapidement constaté que les étapes pour arriver jusqu’au bout du processus nécessitaient plusieurs démarches.

La sécurité routière étant au départ une responsabilité du ministère des Transports, ils ont commencé par vérifier si leur projet était réglementaire. « On nous a répondu que oui c’était possible pourvu que l’affiche soit installée sur un terrain privé », poursuit Émile Périgny.

Les deux élèves entrepreneurs ont ensuite contacté Louis Jacob, de Meubles Jacob, pour obtenir son autorisation, ce que l’homme d’affaires a bien sûr rapidement accepté. Pour concevoir l’affiche, Les Émile 2 se sont tournés vers Steve Gauthier, de l’entreprise Bad Boy Design à Saint-Tite, qui a gracieusement offert ses services. De son côté, la Caisse Desjardins Mékinac des Chenaux a assumé la facture des différents frais reliés à l’opération.  

Le projet entrepreneurial, qui s’est classé au 2e rang au niveau régional au concours Défi OSEntreprendre, est l’œuvre des deux Émile, mais d’autres étudiants ont donné un coup de main. Le slogan « Ils sont peut-être lents… mais gardons-les vivants » a été trouvé suite à un concours lancé parmi les étudiants et c’est à l’imagination d’Émile Béland, de secondaire II, qu’on le doit. Anthony Schlegel a participé à la conception graphique tandis que le scooter piloté par Émile Massicotte était la propriété de Charles Delisle.

Présente lors du dévoilement de l’affiche, la mairesse de Saint-Tite, Annie Pronovost, a émis le souhait que des initiatives du même genre soient mises de l’avant dans les autres municipalités de la MRC de Mékinac.

Une idée que l’enseignante entrepreneuriale Marie-Pier St-Amand a accueillie avec enthousiaste. « Oui, on aimerait ça reprendre le projet l’an prochain et que d’autres affiches soient installées dans la région », a-t-elle terminé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires