Notre-Dame-de-Montauban: Serge Deraspe ira pour un second mandat

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Notre-Dame-de-Montauban: Serge Deraspe ira pour un second mandat
Serge Deraspe avait remporté l'élection de 2017 contre le maire sortant Jean-Guy Lavoie. (Photo : Archives L'Hebdo)

ÉLECTIONS. Après quelques semaines de réflexion, Serge Deraspe annonce qu’il sera finalement candidat pour sa réélection à la mairie de Notre-Dame-de-Montauban l’automne prochain.    

«Il y a encore beaucoup de dossiers qui ne sont pas terminés et qui me tiennent à cœur», déclare celui qui effectue son premier mandat comme élu, après avoir agi comme directeur général de la municipalité de Saint-Ubalde durant près de 30 ans.

Le dossier no 1 est sans contredit l’accessibilité au réseau cellulaire dit-il. «La situation actuelle nous isole. Tout le dossier de la revitalisation de la municipalité serait facilité si on avait réseau digne de ce nom.»

Serge Deraspe rappelle que la noyade survenue en 2019 sur le territoire avait révélé au grand jour la triste réalité à laquelle est confrontée la population de Notre-Dame-de-Montauban. «Les services de sécurité étaient à 3 kilomètres de distance et ne pouvaient communiquer entre eux.»

Il rappelle que sous son mandat, le conseil a adopté dix résolutions demandant que les autorités en place agissent. «Ce ne sont pas seulement des mots. Ce sont des résolutions avec un solide argumentaire. Si on n’a pas de cellulaire, ne pensez pas développer les régions», lance-t-il à l’intention des gouvernements en place.

Un autre dossier auquel devra s’attaquer le prochain conseil est celui du centre sportif Jules-Paquin. Fermé depuis l’automne dernier, son système de traitement des eaux usées doit être refait complètement. Une facture de 200 000$ à laquelle il faudra rajouter près de 500 000$ pour une mise à niveau de l’édifice.

«Il faut notamment refaire la toiture», souligne M. Deraspe. Le dossier a fait l’objet d’une demande d’aide financière auprès de Québec, mais a été refusé parce que le programme avait déjà épuisé son enveloppe budgétaire. «On ne désespère pas. C’est trop important pour nous. C’est la seule infrastructure de loisirs que nous avons dans la municipalité», rappelle-t-il. Quant au dossier des eaux usées de l’aréna, le maire sortant dit être en attente d’un certificat d’autorisation de la part du ministère de l’Environnement.

Enfin, Serge Deraspe compte compléter le dossier de mise à niveau de l’eau potable dans la municipalité. «On a deux réseaux ici. On a remplacé le réservoir de Montauban. C’était estimé à 350 000$ et la facture a été finalement de 600 000$. Maintenant, il reste celui de Notre-Dame à réglé. On travaille là-dessus», termine-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires