Les Chevaliers de Colomb disent non Aux Cinq Sœurs

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Les Chevaliers de Colomb disent non Aux Cinq Sœurs
(Photo : archives)

SAINTE-THÈCLE. Devant le refus des Chevaliers de Colomb de faire un compromis, les propriétaires du café Aux Cinq Soeurs tournent la page et décident de confier à un agent immobilier l’édifice sinistré dans l’espoir d’amoindrir leurs pertes.

«On aura appris à la dure que dans la vie, il faut être plus prudent. On a agi naïvement, mais c’est une erreur qui ne se reproduira plus dans notre cas», confie Olivier Myre.

Lui et sa conjointe Roxanne Monfette ont appris le 18 octobre, de la bouche de clients, que les Chevaliers de Colomb avaient décidé la veille en assemblée générale de ne pas leur venir en aide. Aux Cinq Sœurs leur avait proposé de racheter pour 50 000$ leur ancien local, vendu sans garantie légale au coût de 75 000$ en juin 2018, qui était affecté d’un défaut structurel.

Dans un premier temps, le jeune couple a embauché un entrepreneur qui verra dans les prochaines semaines à sécuriser l’immeuble en érigeant des murs au 2e étage afin que le poids de la neige cet hiver n’affaisse la toiture. En parallèle, ils ont sollicité des soumissions afin de chiffrer quel serait le coût pour remettre l’immeuble aux normes. «Ça nous donnera une meilleure idée du montant qu’on pourra la mettre en vente, ajoute Olivier Myre qui confiera le mandat à une agente de ReMax. Cette fois-ci, il n’y aura pas de mauvaises surprises pour l’acheteur.»

Cette mésaventure leur a coûté jusqu’ici plus de 45 000$, mais le couple assure que le café Aux Cinq Sœurs ne baissera pas les bras. «Ça serait trop cher payé que de faire faillite, dit-il. Nous avons mis sur pied une bonne entreprise qui a été rentable dès la première année et qui est bonne pour la région», termine-t-il.

Une cinquantaine de Chevaliers présents

Ce sont 55 membres des Chevaliers de Colomb du Conseil 2817, sur une possibilité d’un peu plus de 300, qui étaient présents à l’assemblée générale du 17 octobre. Quatre propositions ont été soumises au vote secret et leur adoption requérait l’adhésion de deux tiers des participants.

L’offre du couple Myre-Monfette de reprendre l’édifice pour 50 000$ a été rejetée. Même chose pour celle proposant que les Chevaliers accordent 25 000$ Aux Cinq Sœurs à la condition que le couple se rétracte sur les allégations de vente d’une bâtisse avec vice-caché, ce qui nuit à la réputation des membres du Conseil 2817. Faute d’un appui d’un second Chevalier pour être débattue, la proposition de tenir une corvée pour régler les dommages au bâtiment n’a pas été soumise au vote.

Enfin, deux membres ont proposé de ne faire aucune démarche étant donné que le mandat des Chevaliers était de venir en aide aux organismes sans but lucratif. C’est cette dernière proposition qui a reçu le nombre de votes nécessaire pour son adoption.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Chantal Thivierge
Chantal Thivierge
3 années

Je suis Royalement déçu de l’attitude des Chevaliers de Colomb dans cette affaire…et dire qu’ils nuisent et punissent si sévèrement ma fille Roxanne…Olivier … et Henri…et même tout les jeunes et moins jeunes d’un endroit aussi unique pour faire la fête…que le Chicot…
J’ ai hônte pour eux…
Une maman vraiment dessus…
Heureusement les jeunes sont courageux…et tout ira bien !

Therese
Therese
3 années

Vous êtes très courageux, vous êtes jeunes et créatifs! Il y a sûrement qq membres dans les Chevaliers de Colomb qui doivent bien rire dans leur barbe de s’être si bien débarrassé de ce bâtiment. Vive l’honnêteté….cacher ce qui est un défaut majeur et se libérer la conscience en se disant …C’est à eux de le trouver. Belle leçon des aînés pour les plus jeunes de sa propre localité.