Des vaches qui se démarquent à Saint-Maurice

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
Des vaches qui se démarquent à Saint-Maurice
(Photo : Stéphanie Paradis)

SAINT-MAURICE. La Ferme J.M. Cossette et Fils inc. se démarque pour une seconde fois chez Holstein Canada en décrochant son deuxième titre de Maitre-éleveur, la reconnaissance la plus convoitée de l’association qui souligne tous les efforts d’élevage chez les producteurs.

Le prestigieux prix, pour lequel on ne peut être éligible qu’à intervalle de 14 ans, est décerné à des éleveurs dont les troupeaux présentent le meilleur ratio de vaches possédant toutes les qualités: une production élevée et une conformation remarquable, avec de grandes compétences en reproduction, en santé et en longévité.

Le second titre ne s’est pas trop fait attendre pour les frères Sylvain et Michel Cossette qui avaient déjà été récompensés 15 ans auparavant, en 2004. «C’est toujours une fierté de recevoir un titre comme ça qui vient appuyer qu’on a la bonne méthode et qu’on est sur la bonne voie», lance le copropriétaire Michel Cossette.

La sélection des Maitres-éleveurs n’est pas laissée au hasard chez Holstein Canada. En effet, afin de vérifier la conformation des bêtes, un classificateur examine et classe chacune des vaches tous les trois mois et demi. Seules les vaches avec une production et une conformation suffisamment élevée seront prises en considération pour le pointage final.

Lorsqu’on parle de conformation, on recherche par exemple un beau pis ou encore de beaux pieds et membres. Le classificateur vérifiera alors certaines données, comme la texture du pis, l’emplacement des trayons, la qualité de l’ossature et l’angle du pied.

Sylvain et Michel Cossette, copropriétaires de la Ferme J.M. et Fils inc

Une production laitière de père en fils

«C’est mon père qui a acheté la ferme en 1957. Il est quand même assez en forme et vient dans l’étable tous les jours malgré ses 88 ans», raconte Michel Cossette en souriant.

L’entreprise familiale de production laitière, dont les rênes ont été reprises en 1990 par les deux frères, compte 115 têtes et produit en moyenne 11 115 kg de lait annuellement à 4 % de gras et à 3,3 % de protéines. Michel Cossette explique que la constitution du lait provient surtout de la génétique et un peu de l’alimentation.

« Pour atteindre cette qualité, ça prend de bonnes familles de vaches avec lesquelles on fait de beaux croisements », explique M. Cossette. En effet, l’accouplement des vaches est tout un art, car il faut prendre le temps de bien choisir avec quel taureau chaque vache sera inséminée, en prenant en considération non seulement ses forces et ses faiblesses, mais également ceux de sa mère ou de sa grand-mère.

« Par exemple, si la grand-mère était mauvaise dans les pieds et membres et que tu as réussi à la corriger en deux générations, ce n’est pas une bonne idée de revenir avec un taureau qui est faible en pieds et membres parce que le même défaut peut revenir plus facilement », précise le producteur.

« On a toujours aimé travailler avec de belles vaches qui produisent longtemps dans le troupeau, c’est pourquoi nous avons toujours utilisé des taureaux élevés en conformation », ajoute Sylvain Cossette.

Chaque année depuis 1929, Holstein Canada nomme 20 nouveaux Maîtres-éleveurs parmi les 10 500 producteurs membres de l’association. Pour 2019, huit de ces titres ont été décernés au Québec.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires