Une quarantaine de 72 heures pour les livres

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Une quarantaine de 72 heures pour les livres
(Photo : archives)

CULTURE. Les bibliothèques municipales du Québec peuvent maintenant rouvrir leur comptoir de prêts tout en respectant de nombreuses mesures sanitaires imposées par la Direction de la santé publique du Québec.

Cette première phase de réouverture autorise le prêt sans contact, qu’il s’agisse du ramassage à la porte ou au comptoir, d’un service à l’auto ou encore d’une livraison à domicile. Le retour des documents doit se faire par l’entremise des chutes à livres extérieures.

Dans le cas d’une absence d’une chute à livre, il est recommandé aux bibliothèques de prévoir un bac de récupération clairement identifié à l’intérieur de la bibliothèque. Les documents retournés doivent d’ailleurs être manipulés par un seul employé ou bénévole de la bibliothèque.

Dès leur retour en bibliothèque, les livres sont mis en quarantaine pour une période de 72 heures.

«On s’est basé sur les normes en vigueur pour le plastique, car les livres de certaines collections sont plastifiés, précise France René, directrice générale du Réseau Biblio CQLM qui offre des services aux bibliothèques municipales du Centre-du-Québec, de Lanaudière et de la Mauricie. La quarantaine est la mesure la plus efficace considérant qu’il ne faut pas désinfecter les livres avec une solution contenant de l’eau de Javel ou tout autre liquide. Ça abimerait les documents.»

Les usagers des bibliothèques doivent réserver les livres qu’ils désirent en ligne, par courriel ou par téléphone selon le fonctionnement choisi par leur bibliothèque, puisque les rayonnages de livres ne sont pas accessibles au public.

Cette première étape dans la réouverture des bibliothèques a demandé son lot d’ajustements dans l’organisation du travail en bibliothèque, mais également sur le plan des équipes de travail. C’est que de nombreuses bibliothèques municipales dans la région comptent sur des bénévoles âgés de 70 ans et plus, ce qui peut venir compliquer la réouverture de certaines bibliothèques.

«Les bénévoles et employés de plus de 70 ans peuvent refuser de travailler à la bibliothèque. Toutefois, s’ils veulent travailler, c’est à l’employeur de garantir leur sécurité. On a recommandé aux bibliothèques d’en discuter avec leur responsable à la municipalité, car les gens ont le choix. Les Municipalités ont à regarder ça», précise Mme René.

«Différentes façons de faire sont instaurées selon les bibliothèques. On proposait notamment une diminution du temps d’ouverture des bibliothèques considérant qu’il s’agit surtout d’un travail de préparation des réservations de livres», ajoute-t-elle.

La prochaine phase de réouverture devrait permettre un accès restreint aux collections, ainsi qu’un service de référence et d’aide aux lecteurs. La troisième phase prévoit l’ouverture des bibliothèques au public avec une distanciation physique, un accès libre aux collections et aux postes informatiques, notamment.

Les étapes subséquentes entraîneront la reprise des activités de groupe avec distanciation physique, puis, ultimement, le retour aux activités régulières sans distanciation physique.

Des activités en ligne prisées

Durant le confinement, les amateurs de lecture ont pu se tourner vers différentes ressources numériques pour assouvir leurs besoins de lecture.

«Les ressources numériques ont très bien fonctionné. Les bibliothèques publiques ont été très présentes pour essayer de combler le manque de lecture de leurs abonnés pendant le confinement. Des outils numériques incroyables ont été mis en place, comme <@Ri>heureduconte.ca<@$p>, Quoilire.ca… Ça a été un beau succès et ces plateformes demeurent disponibles», souligne la directrice générale du Réseau Biblio CQLM.

Les ressources numériques seront encore mises de l’avant durant la saison estivale. Le Club de lecture TD prendra aussi un virage web. Le Club de lecture d’été TD offre aux jeunes de 3 à 15 ans qui ont plein d’idées dans leur tête de relever des défis stimulants, d’encourager leur créativité, d’enrichir leur vocabulaire, d’améliorer leur capacité d’expression… et tout cela, en s’amusant entre amis.

Bibliothèques ouvertes

  • Bibliothèque Émilie Bordeleau (Saint-Stanislas)
  • Bibliothèque de Sainte-Anne-de-la-Pérade
  • Bibliothèque Saint-Prosper Livresque
  • Bibliothèque municipale de Notre-Dame-du-Mont-Carmel
  • Bibliothèque de Champlain (dès le 17 juin)
  • Bibliothèque de Saint-Maurice (dès le 30 juin)
  • Bibliothèque Marielle-Brouillette (Saint-Tite)
  • Bibliothèque de Hérouxville – La Source
  • Bibliothèque de Saint-Séverin –de-Proulxville

*La bibliothèque de Saint-Luc-de-Vincennes ne sera ouverte que trois fois cet été : 16 juin, 14 juillet et 11 août de 18h à 20h. Réservation des livres 24 heures à l’avance, le lundi de 9h à 16h, au 819 384-8140 ou biblio097@reseaubibliocqlm.qc.ca

***

Batiscan: bibliothèque fermée pour l’été

Après avoir évalué la situation, la bibliothèque de Batiscan demeurera fermée pour toute la période estivale. La situation sera réévaluée en septembre. S’il y a lieu, des mesures nécessaires au bon fonctionnement de la bibliothèque seront alors mises en place, l’objectif étant de respecter la sécurité des bénévoles de la bibliothèque et des membres. «Nous vous communiquerons des informations complémentaires dans le Batiscan et ses gens de septembre et d’octobre, ainsi que sur notre page Facebook», indique la coordonnatrice de la bibliothèque, Claire Lamy. D’ici la réouverture, les usagers de la bibliothèque sont invités à consulter des livres numériques.

La bibliothèque de Saint-Narcisse est également fermée pour le moment.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de