Une Péradienne court pour les femmes victimes de violence

Audrey Leblanc

Une Péradienne court pour les femmes victimes de violence
La Péradienne Julie Balleux. (Photo : (Photo courtoisie))

SAINTE-ANNE-DE-LA-PÉRADE. La Péradienne Julie Balleux fera partie de l’équipe des Demois’Ailes 2022. En juillet prochain, entourée d’une équipe de plus de 50 femmes, elle fera dix fois 10 km au profit des maisons d’hébergement pour femmes et enfants victimes de violence conjugale.
 

Son implication au défi 2021 lui a donné envie d’en faire plus pour la cause. « C’est une cause qui me tient beaucoup à coeur, surtout avec les féminicides des derniers mois, dit-elle. Courir, c’est un sport que j’aime pratiquer, mais le faire pour une cause, c’est encore plus motivant. Et l’effet de groupe qu’il y a, c’est incroyable. »

Déjà, les premiers entraînements sont commencés pour le défi 2022. « On est suivi par une équipe de professionnels, c’est fantastique. On a chacune un plan d’entraînement personnalisé qui comprend quatre sorties de course par semaine, plus des entraînements musculaires et cardio, dont un par semaine qui se fait en groupe », précise la Péradienne.

Repousser ses limites

La passion de Julie pour la course à pied est assez récente. Elle s’est mise à la pratique de ce sport en 2015. « Pour moi, courir, c’est un vrai défi, confie-t-elle. J’ai découvert que j’étais asthmatique à l’âge de 28 ans, en 2012. J’admirais beaucoup les gens qui couraient, mais je me disais que je ne pourrais jamais faire ça, que ce n’était pas à ma portée. »

Puis, trois ans plus tard, un collègue lui propose de commencer à s’entraîner en vue d’une course organisée à Trois-Rivières. « J’ai atteint le 5 km cette année-là et j’ai toujours couru cette distance par la suite, jusqu’à l’an dernier où j’ai fait mon premier 10 km dans le cadre d’Une fille qui court. »

Encouragée cette nouvelle réalisation, elle a complété son premier demi-marathon le 2 octobre dernier. « Les barrières psychologiques sont tombées. Depuis, je connais une belle croissance. Étant asthmatique, je n’aurais jamais pensé faire ça un jour. Et non seulement j’en suis capable, mais je le fais pour toutes ces femmes qui ne peuvent pas le faire. Pour toutes ces femmes qui ne peuvent même pas sortir de chez elle à cause de la violence conjugale qu’elles subissent », conclut-elle.

Pour encourager Julie et soutenir la cause, sous forme de dons ou de commandites, les gens sont invités à la contacter via sa page Facebook ou par courriel à cette adresse : julieballeux@gmail.com

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires