Une mobilisation pour les enfants de Mékinac

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Une mobilisation pour les enfants de Mékinac
Sur la photo, on aperçoit les enfants Jade Francoeur et Éli Richer, qui accompagnent leur responsable en service éducatif, Véronique St-Amand. (Photo : L'Hebdo Patrick Vaillancourt)

MÉKINAC. En raison du manque de responsable en services éducatif (RSE), la MRC de Mékinac en collaboration avec divers partenaires met de l’avant une série de mesures afin de favoriser l’implantation de ressources et la mise à niveau des garderies en milieu familial.

Ces mesures seront déployées avec une campagne qui visera à mettre en valeur les ressources RSE existantes sur le territoire de Mékinac qui créent quotidiennement des environnements des plus propices à l’éducation et au développement des enfants. C’est à la suite de consultations à travers le réseau que cette campagne a pu prendre vie. « Il était très important pour nous d’aller consulter les responsables déjà en place pour connaitre leur quotidien, les avantages ainsi que les enjeux reliés à ce métier. Les quelques défis rencontrés quotidiennement ont servi d’outils pour développer les mesures et les bénéfices nous donnent de la matière pour bien exposer les avantages de devenir RSE. Nous avons pu connaitre des intervenantes en or, mais aussi bâtir une série de portraits qui seront diffusés afin de montrer tout l’épanouissement dans ce merveilleux métier», indique Maude Grenier, coordonnatrice à l’accueil et à l’intégration des nouveaux arrivants et responsable de la démarche.

Les personnes intéressées à ouvrir un nouveau milieu de garde se qualifieront maintenant à une aide financière de départ de 3000$ en plus d’avoir la possibilité d’obtenir une formation gratuite nécessaire à l’ouverture d’un milieu reconnu. Les RSE en place auront, quant à eux, droit à un montant de 300$ afin de faire la mise à niveau de leur milieu éducatif.

Question de connaitre la réalité des RSE, la MRC de Mékinac s’est tournée vers les ressources existantes pour mieux comprendre les enjeux et dresser un plan d’action.

«Bien que la situation perdure depuis quelques années, rapidement, lorsque les entreprises et les commerces ont repris leurs activités, nous avons eu plusieurs sons de cloche nous informant de l’amplification de la problématique à la suite de nombreuses fermetures de milieux. Nous avons alors amorcé une consultation de nos partenaires qui se sont empressés de joindre le mouvement afin de développer cette stratégie de mise en valeur et d’attraction», mentionne Nadia Moreau, directrice du Service de développement économique de la MRC de Mékinac.

Sept partenaires ont rejoint la MRC de Mékinac afin d’unir leurs forces soit, la Caisse Desjardins de Mékinac Des-Chenaux, madame Sonia LeBel, députée de Champlain et présidente du Conseil du trésor, la Chambre de commerce de Mékinac, le CPE/BC Les Soleils de Mékinac, la SADC de la Vallée de la Batiscan, la Maison des familles de Mékinac et Femmes de Mékinac.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires