Un service en attire un autre dans Mékinac

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Un service en attire un autre dans Mékinac
Avec son implantation dans Mékinac, il existe maintenant 12 accorderies au Québec. Sur la photo, on retrouve l'agente de projet Nadine Martel (à gauche) et la directrice de L'Accorderie de Shawinigan, Édith Kaltenrieder, en compagnie de trois membres de L'Accorderie projet Mékinac: Philippe Boéchat (Notre-Dame-de-Montauban), Gervais Arseneau (Sainte-Thècle) et Donat Gingras (Sainte-Thècle). (Photo : Courtoisie)

SAINTE-THÈCLE. Le concept de troc de compétences entre citoyens, sans contrepartie financière, vient d’être implanté dans la MRC Mékinac.   

Parrainée par L’Accorderie Shawinigan, L’Accorderie projet Mékinac est basé dans les locaux de la Corporation communautaire de Mékinac, à Sainte-Thècle. Le principe des accorderies consiste à échanger un service en retour d’un autre.

L’éventail est large, pouvant aller des conseils pour cuisiner, apprendre une langue ou à jouer d’un instrument de musique, de la couture, du dépannage informatique, du gardiennage, de la restauration de meuble, du tricot, du jardinage, de la lecture, des cours de toutes sortes, offrir du transport, etc.

Lorsqu’une personne devient AccordeurE, elle dispose de 15 heures dans son compte, ce qui lui permet d’échanger des services immédiatement. Dans le concept des accorderies, une heure de service rendu équivaut à une heure de service reçu, quelque en soit la nature.

Le projet a été rendu possible grâce à la participation financière de 39 732$ du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, via son Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS); de 81 000$ de la MRC de Mékinac par le biais du Fonds de développement du territoire; et enfin, une subvention salariale de 14 646$ provenant d’Emploi-Québec pour le salaire de l’agente de projet, Nadine Martel.

Officiellement annoncé le 17 novembre au cours d’une visioconférence à laquelle participait les ministres Jean Boulet (député de Trois-Rivières) et Sonia Lebel (députée de Champlain), L’Accorderie projet Mékinac est déjà en force et compte présentement 25 membres. Occasionnellement, des activités sous forme d’ateliers, de café rencontre et de soutien sont organisées à l’intention des membres. Pour devenir AccordeurE, une contribution volontaire de 1$ est demandée.

De par son fonctionnement et sa mission, une accorderie vise à lutter contre l’exclusion sociale. Durant la crise sanitaire qui se poursuit, L’Accorderie de Shawinigan a été fort active alors que des membres ont assuré la livraison d’épicerie pour les personnes en confinement; la présentation d’ateliers pour fabriquer des couvre-visages; des ateliers informatiques pour installer la plateforme virtuelle Zoom, etc. «Nous avons également fait de nombreux appels de courtoisie à nos membres pour s’enquérir de leur santé physique et psychologique», termine Édith Kaltenrieder, directrice de L’Accorderie de Shawinigan et présidente du réseau provincial des accorderies.

Pour obtenir plus d’information sur le projet ou devenir membre, communiquez au 418 507-5222 ou 819 696-7554 ou par courriel à mekinac.shawinigan@accorderie.ca

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires