TELUS investit 8 millions$ dans les MRC de Mékinac et Des Chenaux

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
TELUS investit 8 millions$ dans les MRC de Mékinac et Des Chenaux
En partant de la gauche, on retrouve Daniel Hamelin, président de la Chambre de commerce de Mékinac; Marie-Christine D’Amours, vice-présidente de TELUS, Solutions consommateurs et petites entreprises et Expérience client au Québec; Annie Pronovost, mairesse de Saint-Tite; et Bernard Thompson, préfet de la MRC de Mékinac et maire de Hérouxville. (Photo : L'Hebdo / Bernard Lepage)

INTERNET. Plus de 9000 résidences et commerces des MRC de Mékinac et Des Chenaux seront branchés sur la fibre optique d’ici la fin de l’année 2019.

TELUS a annoncé jeudi un investissement de 7 millions$ pour déployer son réseau PureFibre dans les municipalités de Notre-Dame-de-Montauban, Saint-Séverin, Saint-Narcisse et Sainte-Anne-de-la-Pérade et sa prolongation dans celles de Lac-aux-Sables, Sainte-Thècle et Saint-Tite.

Pour les abonnés, cette nouvelle technologie permettra d’atteindre des vitesses de téléchargement allant jusqu’à 1 Gigabits/seconde. Une fois déployé, le réseau de TELUS desservira 72% du territoire de Mékinac et Des Chenaux s’est réjoui Marie-Christine D’Amours, vice-présidente chez TELUS. «Nous avons commencé à offrir la fibre optique en 2013 et nous avons comme objectif de couvrir 93% du Québec d’ici 2021.»

Économiquement, le déploiement de l’Internet haute vitesse dans les  communautés rurales ne serait pas un exercice rentable pour les grands fournisseurs sans la participation des gouvernements. Dans ce cas-ci par exemple, 1,2 million$ de l’investissement total provient des programmes Brancher pour innover et Québec Branché offerts par Ottawa et Québec.

Dans leur dernier budget, les deux ordres de gouvernement ont annoncé que de nouvelles sommes seraient investies dans les prochaines années pour qu’ultimement, 100% de la population au pays ait accès à Internet haute vitesse. À ces programmes s’ajoutera celui du CRTC (Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes).

Des nouvelles réjouissantes pour le préfet de la MRC de Mékinac et maire de Hérouxville, Bernard Thompson, qui fait un élément essentiel dans la dynamisation des régions. «Mais encore faut-il que les critères correspondent à ce qui se passe sur le terrain. Actuellement, dans notre MRC, les municipalités de Saint-Adelphe et Hérouxville ne répondent pas aux normes au fédéral», déplore-t-il.

Présentement, le CRTC et Ottawa déterminent que dès qu’une propriété est branchée à la haute vitesse, le territoire situé dans un périmètre de 25 km environnant n’est pas éligible aux programmes. «C’est un non-sens, dénonce Bernard Thompson. Avec un tel critère, la haute vitesse est offerte dans le centre du village mais ne l’est plus dès qu’on en sort.»

Le maire de Hérouxville dit avoir fait des représentations auprès du député-ministre François-Philippe Champagne mais sans succès jusqu’ici. «Disons que notre députée au provincial, la ministre Sonia Lebel, est beaucoup plus réceptive.»

Amélioration de la mobilité à Saint-Tite

TELUS a aussi profité de l’occasion pour annoncer qu’il investira près d’un million$ pour améliorer son réseau cellulaire dans la municipalité de Saint-Tite.  «À cause de l’affluence lors du Festival Western, nous avions déjà installé trois tours depuis 2015 pour bonifier la couverture de notre réseau mais là, on veut encore le renforcer car il est fortement sollicité durant l’événement et on ne veut pas que nos clients réguliers vivent une dégradation de leur service», expliquait Mme D’Amours.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de