Tailleuses de guenilles recherchées

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Tailleuses de guenilles recherchées

COMMUNAUTÉ. Le Centre d’action bénévole (CAB) Mékinac souhaite élargir son service de taillage de guenilles. Voilà donc qu’après Saint-Séverin et Lac-aux-Sables, le CAB aimerait implanter le service du côté de Saint-Adelphe, Sainte-Thècle, Trois-Rives et Notre-Dame-de-Montauban.

«On avait initialement lancé ce projet à Saint-Séverin puisque j’en suis originaire et que je connais bien le milieu. On a constaté qu’il y avait un surplus de coton à la friperie. On trouvait cela dommage d’éliminer des t-shirt ou des draps tachés ou trop usés pour la revente», explique Line Ayotte, du Centre d’action bénévole Mékinac.

C’est là qu’est née l’idée de transformer ces surplus en guenilles et de les revendre en grands sacs, à bas prix. L’initiative s’est notamment avérée populaire auprès des garagistes des environs et quelques particuliers.

«Plus de gens ont voulu se joindre au service. Les bénévoles taillent les guenilles en carré et jasent en même temps. On n’a plus nos perrons d’église pour discuter. Ça devient un rendez-vous et ça les occupe. C’est plaisant comme activités pour les bénévoles. Notre doyenne a près de 88 ans», ajoute Mme Ayotte.

Le taillage de guenille a ensuite été mis en place à Lac-aux-Sables. Étant donné que plusieurs bénévoles âgés sont difficilement en mesure de se déplacer à Saint-Séverin et Lac-aux-Sables, le CAB Mékinac souhaite amener les tissus près des potentielles «tailleuses de guenilles».

«On a déjà trouvé un local à Saint-Adelphe. Là, il s’agit de trouver au moins cinq personnes pour assurer le service. On est en démarche pour dénicher un local dans les autres municipalités», précise Mme Ayotte.

Selon la disponibilité des tissus, le taillage de guenilles se fait à raison d’une fois par semaine ou par mois. Le CAB fournit également café et collations aux bénévoles.

Cette dernière remarque aussi qu’en plus de réutiliser des tissus qui auraient pu être envoyés au dépotoir, l’activité contribue à briser l’isolement. «Sur une douzaine de tailleuses de guenilles, environ dix d’entre elles sont seules. Ça leur fait une activité. Elles se sentent utiles et on a du plaisir en même temps», remarque-t-elle.

Les personnes intéressées à rejoindre le service de taillage de guenilles peuvent contacter Lyne Ayotte, au Centre d’action bénévole Mékinac, au 418 365-7074 poste 4.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
André Légaré Recent comment authors
  S'inscrire  
newest oldest most voted
Notifier de
André Légaré
Guest
André Légaré

Bonjour.
Est ce que ce sont que des guenilles carrées pour l’usage quotidien ou si vous taillez aussi des guenilles enroulables sur des canots de métiers à tisser?
Merci.