Direction Maroc pour deux Madelinoises  

Photo de jcossette
Par jcossette
Direction Maroc pour deux Madelinoises
 
Caroline Cossette et Marie-Pierre Dupuis-Lemay, Les Paradox'elles, équipage #104 du prochain Trophée Roses des Sables. (Photo : courtoisie Les Paradox'elles - Claudine Bérubé Photographe)

Marie-Pierre Dupuis-Lemay et Caroline Cossette voulaient se gâter pour leur 40e anniversaire de naissance. Et on ne parle pas d’un voyage traditionnel sur une quelconque plage mexicaine. Non. On parle de se lancer à la conquête du Trophée Roses des Sables, au Maroc, du 11 au 23 octobre prochain.

En quoi consiste le défi qui les attend? Il s’agit d’une course d’orientation sans notion de vitesse, réservée aux femmes, dans le sud du désert marocain. À bord d’un 4×4, elles devront progresser pendant dix jours avec une simple boussole et un carnet de route en main dans les sommets de l’Atlas, sur d’immenses dunes de sable au cœur des palmeraies. Au total, c’est plus de 5 000 kilomètres qu’elles auront à franchir.

« Nous sommes amies depuis tellement longtemps et on voulait se gâter pour nos 40 ans », lance Caroline. « Avec tout ce qu’on voyait, on trouvait que c’était trop loin alors on a décidé de le faire plus tôt, donc pour nos 35 ans. Cependant, vu la situation, nous avons dû attendre deux ans avant de pouvoir réaliser notre défi, pandémie oblige. »

« Nous sommes à l’étape des bagages, car le grand départ approche. Nous avons appris la boussole et la lecture du carnet de route. Aussi, nous avons suivi des formations pour la conduite, car nous voulions voir ce qui arrive lorsqu’on reste pris dans le sable, et surtout comment se déprendre. On s’est également pratiqué avec la conduite manuelle. On a loué notre 4×4 en France en partant de la liste que l’organisation nous avait soumise. On a choisi celui qui nous offrait deux jours et demi de formation avant de partir. On se le dit souvent, on a jamais trop de formation! », ajoute Marie-Pierre.

Les deux comparses formeront l’équipage #104 sous l’appellation Les Paradox’elles. « On est comme un vieux couple et souvent, on est différente l’une de l’autre. C’est bon, car les contraires s’attirent (rires) », explique Caroline. « Pour trouver notre nom, ça été tout un casse-tête et ma mère a proposé le mot paradoxe, qui veut dire contraire. C’était parfait! »

De leur propre aveu, elles n’ont aucune idée de ce qui les attend dans le désert marocain et elles veulent conserver cet effet de surprise.

« On va partir plus que dix jours, car en revenant, on doit faire le chemin inverse pour ramener le camion à son propriétaire », explique Marie-Pierre. « On a un petit stress de se lancer dans l’inconnu, dans un pays que l’on ne connait pas, avec un camion et des gens que l’on ne connait pas. Par contre, c’est tellement bien supervisé. Il y a des équipes qui nous suivent derrière et on a un traceur sur la machine, alors ils savent toujours où on est. On est assuré de A à Z. »

« C’est un stress le fun », renchérit Caroline. « On s’est fait dire que tout ce qu’on imagine à propos du défi, c’est tout à fait le contraire sur place. Nous allons connaître le trajet le matin même, de même que le nombre de checkpoints virtuels et physiques à aller chercher. On a essayé de regarder le moins de vidéos possible pour se garder cet effet de surprise. »

Bien que les prochaines étapes s’annoncent éprouvantes, elles seront en effet ponctuées par des actions solidaires, dont la remise de dons à l’Association « Enfants du désert », qui œuvre pour leur scolarisation et leur vie au quotidien. L’antenne basque de la Croix-Rouge française, le Cancer du Sein, Parlons-en, maintenant devenu Ruban Rose, ainsi que le Club des Petits Déjeuners, structure canadienne également consacrée aux conditions d’apprentissage à l’école, sont les autres causes qui recevront des dons via le Trophée Roses des Sables 2022.

« On sait que nous reviendrons différentes et encore plus proches l’une de l’autre grâce à ce défi. Nous avons grandement évolué depuis notre inscription il y a quatre ans et à travers toute l’organisation entourant nos nombreuses activités de financement », confie Caroline.

« Malgré la COVID-19, on n’a pas abandonné. Avec notre persévérance et notre détermination, nous avons su nous adapter et trouver des façons différentes de poursuivre nos collectes de fonds afin d’atteindre notre objectif », ajoute Marie-Pierre. « Nous sommes fières de représenter notre région au sein d’une telle expérience humaine, qui va rassembler de deux à trois cents femmes de différents pays. »

Leur aventure sera partagée sur les réseaux sociaux des Paradox’elles (Facebook https://www.facebook.com/paradoxelles/) et Instagram), ainsi que sur le site Internet de la course https://trophee-roses-des-sables.com/ (onglet « Course en direct »).

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires