«Sérieusement, j’ai vécu un rêve!»

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
«Sérieusement, j’ai vécu un rêve!»
Robin Moreau, Audrey Bacon, Yannick Richard et Jacob Bouchard ont eu la chance de disputer un match extérieur dans leur ville. (Photo : (Photo l'Hebdo Patrick Vaillancourt))

SAINT-TITE. La fête du hockey bat son plein à la Ville de Saint-Tite dans le cadre de la Classique hivernale aux Grandes estrades Coors Banquet. Depuis le 30 janvier dernier, la population de la ville du cuir peut profiter des installations mises de l’avant par les Cataractes. L’Hebdo a rencontré des jeunes du secondaire qui ont vécu l’expérience d’un match extérieur au cours de la journée de jeudi.

En soirée mercredi, des joueurs de différentes ligues de hockey adultes ont foulé la glace extérieure.

C’est jeudi que des joueurs de l’équipe de l’école Paul-Le Jeune et du Séminaire Sainte-Marie (SSM) se sont affrontés. Les niveaux benjamins et cadets ont été réunis le temps d’une partie hors-concours sur le coup de midi. Notons la victoire des Cowboys de Paul-Le Jeune 3 à 1. Puis à 13h15, ce sont les joueurs juvéniles des deux écoles qui ont disputé la rencontre sur la glace des Grandes estrades dans un match comptabilisé dans le classement de la ligue scolaire du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ). Autre victoire des Cowboys cette fois au pointage de 2 à 0.

«C’était super, commente Audrey Moreau, la gardienne des Cowboys de Paul-Le Jeune. Sérieusement, j’ai vécu un rêve! Je préférais avoir plus de tirs pour me garder au chaud. J’ai vécu ce moment à fond et j’ai profité du temps où j’étais sur la glace. Même avec le froid, j’ai profité de ce moment magique!»

«J’étais là à la dernière Classique il y a quatre ans et c’est un rêve de pouvoir jouer ici aux Grandes estrades dans ma ville. Je ne m’attendais pas à pouvoir jouer sur cette patinoire un jour. C’était vraiment trippant! De pouvoir patiner sur la même glace avant les gars de la LHJMQ, je me sens un peu comme une vedette», exprime Robin Moreau.

«Je ne m’attendais jamais à ce qu’on puisse jouer un match ici, affirme Yannick Richard. Je vais me rappeler de cette expérience toute ma vie. J’avais hâte de jouer. Les jours avant ont été longs.»

«C’est vraiment cool de pouvoir jouer un match extérieur qui compte au classement, dans les Grandes estrades, dans ma ville. C’est le fun de se voir sur la même glace que les joueurs du junior majeur», confie Jacob Bouchard.

Les joueurs des Cowboys de l’école Paul-Le Jeune garderont de beaux souvenirs de cet après-midi spécial.

Des jeunes au hockey mineur, des élèves de l’école primaire, des joueurs de hockey luge et les gens de Saint-Tite ont même pu se dégourdir en enfilant leurs patins lors des activités planifiées depuis le 30 janvier dernier.

Le point culminant des activités de la Classique hivernale se déroulera ce week-end avec les deux matchs prévus de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Vendredi, Alexis Lafrenière et l’Océanic de Rimouski seront les visiteurs lors d’une partie en soirée, alors que samedi après-midi, ce sera au tour des Remparts de Québec de Patrick Roy de se mesurer aux Cataractes.

L’école Paul-Le Jeune mise à contribution

Tout comme les Cataractes, l’école Paul-Le Jeune souligne aussi son 50e anniversaire cette année. Il s’agira d’une opportunité pour plusieurs jeunes de vivre l’expérience d’un match extérieur.

«Nous sommes partenaires avec les Cataractes, explique Serge Damphousse, responsable des sports à l’école Paul-Le Jeune. Les trois équipes de la LHJMQ pourront profiter de nos installations pour s’habiller. Les joueurs seront ensuite transportés avec leur autobus d’équipe vers les installations de la Classique. Mais quand j’ai vu que la Classique était sur 10 jours, j’ai pensé à la possibilité d’organiser un match scolaire pour notre 50e anniversaire. Les Cataractes ont un partenariat avec le SSM pour le programme de hockey. Suite à notre demande, les Cataractes ont introduit un match interscolaire. Plus on se rapprochait de notre partie, plus les jeunes étaient fébriles»

Il faut savoir aussi que pour une glace extérieure, plus il y a de gens qui patinent dessus, plus la glace sera de meilleure qualité pour les joueurs de la LHJMQ.

L’école Paul-Le Jeune mettra des espaces de stationnements à la disposition des amateurs. Les sommes recueillies permettront de financer une activité scolaire pour les élèves.

Pour l’organisation des Cataractes, ça allait de soi de pouvoir faire profiter les installations de la Classique hivernale à la population de St-Tite.

«Il y a beaucoup de bénévoles qui s’impliquent avec nous pour la présentation de la Classique hivernale. Le sentiment d’appartenance est important. C’est pour ça qu’on laisse des heures de glace pour les jeunes et la population. Il y a quatre ans, on avait un horaire plus serré. En organisant une fête du hockey sur 10 jours, ça nous donne plus de temps de glace et on voulait que tout le monde y participe et que les gens se l’approprient. Les gens de Saint-Tite sont aussi fébriles que nous. Déjà que l’événement se déroule à Saint-Tite, ça donne une connotation très festive! Un tail gate

à Saint-Tite, c’est loin d’être déplaisant», exprime le président des Cataractes Roger Lavergne.

D’ailleurs, un concours de décoration a même été mis de l’avant afin d’inciter les gens de St-Tite à décorer leur maison.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de