Saint-Stanislas : une auberge dans une maison ancestrale

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Saint-Stanislas : une auberge dans une maison ancestrale
Isabelle Dupuis et Francis Boisvert, propriétaires de la future Auberge du Presbytère à Saint-Stanislas. (Photo : Audrey Leblanc)

SAINT-STANISLAS. Isabelle Dupuis et Francis Boisvert, les propriétaires de la microbrasserie Le Presbytère, ont récemment fait l’acquisition de la «Maison du docteur», une demeure ancestrale située sur la rue Principale, en face de l’église, à Saint-Stanislas-de-Champlain. Déjà, les travaux de rénovation sont entamés pour transformer l’endroit en une auberge.

Celle-ci portera le nom L’Auberge du Presbytère. «On aura cinq chambres, deux salles de bain communes, une cuisine commune et un salon commun, énumère Mme Dupuis. Les gens pourront cuisiner leurs repas sur place ou traverser pour manger au restaurant. Ce sera un peu sur le même principe qu’Airbnb dans le sens où il n’y aura pas de repas offerts sur place.»

De plus, au rez-de-chaussée, on retrouvera une boutique où seront vendus les produits de Lina De Rossi, propriétaire de la boulangerie biologique Le Jardin d’Olympe à Saint-Stanislas. «Il y aura possiblement un comptoir avec des produits locaux, mais ça reste à voir, indique Mme Dupuis. On pourra aussi louer un autre local, avec entrée privée, au rez-de-chaussée. C’est une pièce qui servait de salon de coiffure avant.»

Cela fait à peine trois mois que le couple a décidé de se lancer dans ce projet d’hébergement. «On a eu l’idée en mars dans le cadre des démarches entreprises par le conseil municipal pour revitaliser et dynamiser la municipalité, raconte M. Boisvert. Il y a eu des rencontres publiques et les gens parlaient souvent du manque d’hébergement. C’est de là qu’est venue l’idée. Et comme on sent une volonté de la municipalité de se renouveler, on s’est dit que c’était le bon moment pour se lancer.»

«On avait tellement de demandes pour de l’hébergement de la part de gens qui s’arrêtaient manger au restaurant, renchérit Mme Dupuis. Ce sont parfois des gens en panne avec leur motoneige ou encore des visiteurs du Parc de la rivière Batiscan.»

Un projet familial

Peu de temps après avoir eu l’idée, le couple a entrepris les démarches pour acquérir le bâtiment patrimonial. Tout s’est déroulé rapidement, si bien qu’on leur a remis les clefs de la bâtisse le 12 avril. Depuis, avec leur fille Rosaline, ils multiplient les efforts pour rénover l’endroit.

«On fait ce projet avec notre fille qui va habiter sur place et s’occuper de l’entreprise, mentionnent fièrement ses parents. Elle étudie en gestion hôtelière et restauration. Elle est très motivée.»

«On avait passé proche d’acheter la maison en 1995 pour faire un gîte, ajoute cette dernière. Finalement, le projet n’avait pas abouti. Maintenant, on revient avec un autre concept avec la famille. Quand je regarde ça, je me dis qu’on a bien fait d’attendre.»

Déjà beaucoup de travail a été accompli en quelques semaines. Et quant à l’ouverture, il faudra encore attendre un peu avant de connaître la date.

Un brin d’histoire

Située au 1355 de la rue Principale à Saint-Stanislas, cette maison de style victorien a été construite en 1924 par l’entrepreneur forestier Lumédic Trottier. Son neveu, Maurice Jacob, l’a habitée avant qu’elle ne soit achetée par le docteur Joseph Douville, en 1947. Quelques années plus tard, le docteur y a fait construire une pharmacie attenante à son bureau. Il l’a tenue avec son épouse, Diane Magny, et Marielle Cossette jusqu’à l’ouverture du Centre médical et professionnel qu’il a fondé en 1976, dans l’ancien couvent des Filles de Jésus.

* Selon le répertoire du patrimoine bâti de la MRC des Chenaux

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Lyne DouvilleHuguette Adam Recent comment authors
  S'inscrire  
newest oldest most voted
Notifier de
Huguette Adam
Guest
Huguette Adam

Félicitations aux nouveaux Propri et quelle belle façon de revitaliser notre beau Village.

Lyne Douville
Guest
Lyne Douville

Correctif: son épouse Fleur-Ange Trépanier.