Saint-Prosper prend en main son développement domiciliaire

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Saint-Prosper prend en main son développement domiciliaire
La mairesse de Saint-Prosper, France Bédard. (Photo : Archives - Audrey Leblanc)

SAINT-PROSPER-DE-CHAMPLAIN. La Municipalité de Saint-Prosper devient promotrice de son développement domiciliaire. C’est donc dix-neuf terrains qui sont mis en vente sur le rang Charles-A.-Gravel. Les travaux d’aménagement devraient débuter en juin.

Cela fait quelques années que le projet est sur la table de travail du conseil municipal. Il fil du temps, quelques promoteurs ont signifié leur intérêt, mais les démarches entreprises ont été abandonnées en cours de route pour diverses raisons.

«Le plus récent promoteur au dossier avait en tête un projet qui nécessitait d’obtenir des autorisations environnementales. Il aurait fallu en faire la demande et attendre encore environ deux ans. Ce n’est pas ce qu’il souhaitait, alors c’est pour cette raison que l’entente n’a pas été conclue», explique la mairesse, France Bédard.

Face à la situation, la Municipalité a fait ses calculs et a choisi d’aller de l’avant avec son projet en le finançant elle-même. «On a de la demande pour des terrains, surtout en temps de pandémie alors que plusieurs personnes quittent la ville pour s’installer en campagne, indique Mme Bédard. Le conseil municipal a tout calculé et recalculé. La Municipalité est capable de supporter le projet.»

Déjà, quelques acheteurs sérieux se sont manifestés. «On a décidé de maintenir le projet comprenant 19 terrains parce que c’est réaliste sur le plan financier et aussi parce que ça permet d’avoir des terrains de belles dimensions», soutient la mairesse.

«Jusqu’à présent, la réponse de la population face à cette décision est bonne, ajoute cette dernière. C’est un projet sur lequel je travaille depuis mon arrivée au conseil municipal en 2017. J’y crois beaucoup et tous les membres du conseil y croient. Ça contribue au dynamisme croissant de notre municipalité. Je suis convaincue qu’on a pris la bonne décision.»

Pour mener à bien son projet, la Municipalité a fait un emprunt de 585 000 $. Les appels d’offres sont lancés. Si tout se déroule sans anicroche, les travaux débuteront en juin.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires