Saint-Prosper n’a plus de maire

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Saint-Prosper n’a plus de maire
René Gravel. (Photo : Photo MRC des Chenaux)

SAINT-PROSPER. Le maire de Saint-Prosper, René Gravel, a démissionné de ses fonctions le 3 juin.

Dans une lettre envoyée aux citoyens, il explique que sa décision découle principalement de l’embauche de la nouvelle directrice générale de la Municipalité.

«Pour le poste à la direction générale, quatre (4) candidats furent rencontrés et avisés qu’il s’agissait d’un contrat à durée déterminée d’une (1) année avec une période de probation de six (6) mois, a-t-il écrit dans sa lettre. Les deux (2) candidats retenus passèrent des tests psychométriques. Après analyse des résultats, la firme recommanda fortement un candidat. Le conseil sur vote divisé choisit l’autre candidate. Tous se rallièrent y compris moi-même. Mais la personne choisie exigea un contrat de durée indéterminée, ce que les conseillers acceptèrent, mais que je refusai catégoriquement.»

La conseillère municipale France Bédard explique toutefois que, peu importe la durée du mandat, il est possible d’y mettre un terme si la personne en place n’accomplit pas sa tâche correctement.

«La directrice générale a demandé un contrat d’une durée illimitée pour s’assurer d’une certaine stabilité et on comprend très bien sa position, indique Mme Bédard. Elle est là depuis avril et elle est encore en probation. Dans un an, on pourra reconduire le contrat, mais comme on va de toute façon se rasseoir à la table avec elle pour négocier un contrat à plus long terme, on a décidé d’accepter sa demande d’un contrat illimité. Autrement, il aurait fallu retourner en évaluation et en négociation au bout d’un an. Ça revient au même. Mais M. Gravel voyait ça d’un autre œil.»

Ne pouvant se rallier à son conseil municipal, René Gravel a donc choisi de démissionner de ses fonctions. Rappelons qu’il était en pause depuis le 11 avril dernier. Il avait décidé de se retirer quelque temps sans donner de raisons aux membres du conseil municipal.

Des élections partielles

Maintenant, la Municipalité de Saint-Prosper doit organiser des élections partielles.

«Comme il reste plus d’un an au mandat, on n’a pas le choix de faire des élections partielles, explique Mme Bédard. On a quatre mois pour tout organiser, donc le processus devrait être enclenché pour la fin septembre ou le début octobre.»

D’ici à l’arrivée d’un maire ou d’une mairesse, le conseiller Patrice Moore agira à titre de maire suppléant et la conseillère France Bédard assistera aux réunions du conseil de la MRC des Chenaux.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de