Résultats des élections fédérales 2019

Suivez les résultats des élections fédérales 2019 dans votre circonscription en consultant notre page d'accueil.

Voir les résultats

Poissons des chenaux: Guillaume Lafontaine reprend le flambeau

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Poissons des chenaux: Guillaume Lafontaine reprend le flambeau
Guillaume Lafontaine, le nouveau président de l’Association des pourvoyeurs de la rivière Ste-Anne. (Photo : Audrey Leblanc)

SAINTE-ANNE-DE-LA-PÉRADE. À l’aube de la 82e saison de pêche aux petits poissons des chenaux, c’est un nouveau défi qui attend Guillaume Lafontaine. L’homme d’affaires entame cette année son tout premier mandat à titre de président de l’Association des pourvoyeurs de la rivière Ste-Anne.

Il remplace ainsi Steve Massicotte qui a occupé cette chaise pendant près de 10 ans. Pourvoyeur depuis 15 ans et impliqué au sein de l’Association depuis une dizaine d’années, M. Lafontaine se sent prêt à relever le défi.

«J’étais déjà vice-président, alors le changement s’est fait naturellement, raconte-t-il. Steve a été là pendant plusieurs années, mais dernièrement, son emploi occupait plus de place et il avait moins de temps pour s’occuper de l’Association. On a décidé de se séparer les tâches. Il  va continuer d’être le porte-parole de l’Association et je m’occupe du côté administratif.»

M. Lafontaine sera aussi épaulé par Jessika Lessard-Voisard, qui succède à Isabelle Durette à titre de directrice générale. La nouvelle organisation pourra compter sur le support d’une équipe chevronnée dont fait partie Denis Dupont, un dévoué bénévole à Sainte-Anne-de-la-Pérade.

«On n’a pas idée du nombre de choses à faire ni du temps investi annuellement par toute l’équipe pour faire de l’événement un incontournable dans la région»

«C’est certain que c’est un défi et que ça vient aussi avec son lot de responsabilités. Concrètement, ça représente beaucoup de paperasse et beaucoup de tâches administratives. On n’a pas idée du nombre de choses à faire ni du temps investi annuellement par toute l’équipe pour faire de l’événement un incontournable dans la région», soutient M. Lafontaine.

Tourisme international

Ce dernier souhaite contribuer à attirer plus de visiteurs sur le site les soirs de semaine et les soirs de fin de semaine. «C’est rendu de plus en plus familial comme événement, ce qui fait qu’il y a moins de pêcheurs de soir et de nuit. On va essayer de mousser ça», indique le nouveau président.

L’accent sera aussi mis sur le tourisme chinois et européen, deux clientèles de plus en plus présentes sur la rivière Sainte-Anne. «On les rejoint avec les campagnes de publicité qu’on fait sur Internet. On vise de plus en plus le marché asiatique parce que la demande et l’intérêt sont là», mentionne M. Lafontaine.

Le pêcheur devenu pourvoyeur

Étant né à Sainte-Anne-de-la-Pérade, la pêche aux petits poissons des chenaux n’a plus de secrets pour Guillaume Lafontaine. Depuis son enfance, il passe tous ses hivers sur la rivière et c’est à l’âge de 18 ans qu’il est devenu pourvoyeur.

«J’avais travaillé pendant quatre ans auparavant pour un pourvoyeur, raconte-t-il. C’était le voisin de mes parents et il m’avait vendu ses cabanes. J’ai acheté son centre de pêche avec son fils. On a été associé pendant environ dix ans avant que je rachète le tout.»

Il est depuis le seul propriétaire du centre de pêche Gérard Mailhot comprenant 25 cabanes. «La pêche aux petits poissons des chenaux, j’ai juste connu ça l’hiver et je ne ferais pas autre chose. Il faut le vivre pour le comprendre», conclut-il.

***

Quelques chiffres

18

Pourvoyeurs

475

Chalets sur la rivière

100 000

Visiteurs annuellement, dont environ 15 % sont des gens de la région

6 M$

Retombées économiques pour la Mauricie

1 000 000

Petits poissons pêchés sur un potentiel de 800 millions

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de