Plus de 40 Demois’Ailes relèvent le défi

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Plus de 40 Demois’Ailes relèvent le défi
43 femmes de partout en région prendront part au défi des Demois’Ailes du 8 au 12 juillet 2020. (Photo : l'Hebdo Patrick Vaillancourt)

COURSE. Pas moins de 43 femmes de la Mauricie et de la Rive-Sud prendront part à la course de 750 km à relais du 8 au 12 juillet prochain avec comme objectif le dépassement de soi, mais aussi pour recueillir des fonds pour des maisons d’hébergement qui aident les femmes et les enfants victimes de violence conjugale.

Depuis le premier événement en 2013, c’est un total de 408 000$ qui a été remis à des maisons d’hébergement de la région, comme Le Far et Connivence à Trois-Rivières et la Séjournelle à Shawinigan. Au fil des ans, ce sont 276 Demois’Ailes qui ont relevé le défi.

Contrairement aux premières années où les femmes se dépassaient en courant jusqu’à Toronto, le trajet de 750 km sillonne les routes du Québec maintenant.

Cette année, le départ se fera du Centre athlétique de Trois-Rivières, les femmes passeront notamment par Magog, Sherbrooke, Thetford Mines, Québec Donnacona, Champlain, Yamachiche, Saint-Étienne-des-Grès, et Saint-Boniface, avant de franchir le fil d’arrivée à Shawinigan.

Maman Caféine, alias Marie-Ève Piché, une blogueuse sur les secrets d’être une maman bien dans sa peau, sera la présidente d’honneur cette année. «J’ai organisé mon horaire en conséquence cette année parce que je tiens trop à cette cause. Pour avoir déjà passé dans une maison d’hébergement, je comprends la cause et les besoins.»

Plusieurs activités se dérouleront au cours des prochains mois afin de recueillir des fonds pour la cause. Il est possible d’avoir plus d’informations en consultant le site web à l’adresse www.defi-des-demoisailes.com.

Le conseil d’administration des Demois’Ailes est formé de Jolyane Damphousse, Natacha Pilotte, Vicky Lavigne, Audrey Michaud, Stéphanie Bellemare, Audre-Ann Carle, Marie-Claude Larivière, Christelle Montreuil et Julie Asselin.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de