Le ministre Dufour à l’écoute de l’industrie forestière

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Le ministre Dufour à l’écoute de l’industrie forestière
Le ministre Pierre Dufour était accompagné lors du forum par la députée de Laviolette – Saint-Maurice, Marie-Louise Tardif, qui est aussi son adjointe parlementaire pour le volet forêts au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. (Photo : L'Hebdo / Bernard Lepage)

ÉCONOMIE. En présence des principaux acteurs québécois de la filière forestière réunis à Shawinigan le 9 mars, le gouvernement du Québec s’est engagé à harmoniser le coût de la fibre sur tout le territoire et à revoir les façons de fonctionner du Bureau de mise en marché du bois (BMMB) presque unanimement décriées dans l’industrie.

Une fois par année, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs tient un forum stratégique avec les intervenants forestiers pour y discuter des enjeux majeurs qui préoccupent l’industrie. Cette fois-ci, le ministre Pierre Dufour est arrivé avec deux engagements maintes fois réclamés par le milieu.

«Il y a des disparités incroyables au Québec en ce qui concerne le coût de la fibre. Elle atteint des sommets et ça fait en sorte que la compétitivité de nos industries québécoises perd du terrain par rapport à des entreprises de l’Ontario et de l’Ouest canadien», a expliqué le député d’Abitibi-Est, ajoutant que le bois prélevé au Québec provient dans une proportion de 80% des terres publiques.

Pour le moment, le ministre n’avait pas de chiffres à donner aux intervenants mais il s’est engagé à ce que son gouvernement prenne une décision en 2020-2021 et que l’impact financier de celle-ci soit rétroactif au 1er avril 2020. «En juin prochain, je vais présenter le bilan du Régime forestier 2013-2018 et il y aura d’autres mesures qui seront annoncées.»

Un BMMB remis au goût du jour

Autre source de frustration de l’industrie, le BMMB dont le mode de fonctionnement, de l’avis même du ministre Dufour, fait augmenter les coûts pour les entreprises. «L’industrie forestière du Québec vit des crises comme le litige sur le bois d’œuvre avec les États-Unis. Encore récemment, il y avait le blocus des chemins de fer qui a aussi fait mal. C’est cet environnement difficile qui fait que, comme gouvernement, on doit donner un peu de jus à nos entreprises.»

Le ministre Dufour a tout de même rappelé que le régime forestier actuel n’était pas que négatif, mettant notamment les investissements importants consentis en sylviculture au bilan des aspects positifs.

Parmi les gens présents lors du forum, mentionnons Denis Lebel, le pdg du Conseil de l’industrie forestière du Québec, ainsi que des représentants d’entreprises telles Produits Forestiers Résolu, Forex, Rémabec, Domtar, White Birch, Malette, etc.

Pour l’anecdote, soulignons que le ministre Dufour a relevé son attachement à Shawinigan puisque les Cataractes avaient repêché en 2013 son fils Alexandre Dufour qui aura disputé au total 16 matchs dans l’uniforme shawiniganais.

L’industrie forestière en Mauricie

  • 3600 emplois
  • 15 usines de 1e transformation
  • 80 usines de 2e et 3e transformation
  • 4 usines de pâtes et papier

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires