Pour dire aux enfants qu’ils ont des droits

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Pour dire aux enfants qu’ils ont des droits
Sur la photo, on aperçoit Alexis Rheault et Julie Robillard de la MRC de Mékinac, et le maire de Grandes-Piles Michel Germain, entourés par les élèves de l’école Masson de Sainte-Thècle. (Photo : l'Hebdo Patrick Vaillancourt)

MÉKINAC. «Tu as le droit de réaliser tes rêves». «Tous les enfants sont égaux, ils sont les perles de la vie». «Écoute ton corps, mais surtout respecte-toi». «Ta vie c’est la tienne, pas celle des autres». Ces phrases ne sont que quelque un des messages que les enfants peuvent lire sur un napperon offert par la MRC de Mékinac, l’amie des enfants.

Le 20 novembre marque la Journée internationale des droits de l’enfant, et au cours de cette journée, deux ressources de la MRC de Mékinac, accompagnées du maire de Grandes-Piles Michel Germain, ont réalisé le tour des écoles primaires du territoire de Mékinac afin de sensibiliser les élèves de la maternelle à la 6e année sur la Convention internationale des droits de l’enfant des Nations Unies.

Au printemps dernier, c’est la MRC de Mékinac qui a demandé la toute première accréditation au Québec MRC amie des enfants, mais a été la deuxième à être accréditée.

Un projet spécial a été réalisé en impliquant les élèves de 5e secondaire de l’école Paul-Le Jeune de Saint-Tite. «On voulait mettre un projet qui était rassembleur, explique Julie Robillard, coordonnatrice aux projets spéciaux et aux relations avec le milieu à la MRC de Mékinac. Nous avons présenté la charte des droits de l’enfant aux élèves de secondaire 5 de l’école Paul-Le Jeune en demandant ce que ça représentait et ce qu’ils s’engageaient à faire dans des mots simples. Ils devaient laisser un message pour un élève du primaire. Pour rendre visibles ces messages, nous avons pensé à un napperon réutilisable où les enfants peuvent lire les phrases motivantes. Pour ce premier projet à titre de MRC amie des enfants, on voulait dire d’abord aux jeunes qu’ils ont des droits.»

À l’endos du napperon, on retrouve la Charte des droits de l’enfant simplifiée.

«C’est la première Journée des droits de l’enfant que nous célébrons sur le territoire depuis que la MRC de Mékinac est accréditée MRC amie des enfants et nous tenions à donner le ton à cette démarche qui est grandement porteuse de sens pour nous, les élus, mais aussi pour toute l’équipe de travail», exprime Michel Germain, maire de Grandes-Piles et élu responsable des questions familles et enfants de la MRC de Mékinac. «Le prochain objectif est que les municipalités de Mékinac deviennent aussi des municipalités amies des enfants pour qu’elles se dotent d’actions précises localement pour les enfants.»

«On voulait aussi que la MRC de Mékinac serve d’exemple pour les autres MRC», ajoute Alexis Rheault, coordonnateur aux loisirs et à la culture à la MRC de Mékinac.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires