Un lien ferroviaire fort attendu dans Mékinac

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Un lien ferroviaire fort attendu dans Mékinac
Le préfet de la MRC de Mékinac Bernard Thompson, en compagnie du député et ministre François-Philippe Champagne. (Photo : (Photo l'Hebdo du St-Maurice Patrick Vaillancourt))

ÉCONOMIE. Tel qu’annoncé par l’Hebdo à la fin du mois de janvier dernier, un centre de transbordement ferroviaire verra le jour à l’automne prochain ce qui permettra aux entreprises du parc industriel de Mékinac l’opportunité d’exporter à l’international.

Le député de Saint-Maurice-Champlain et ministre du Commerce international, François-Philippe Champagne avait convié les médias à saint-Tite lundi matin pour annoncer une contribution financière non remboursable de 847 378$ pour la réalisation du site de transbordement ferroviaire.

« Il s’agit d’une annonce économique pour des avantages stratégiques qui renforcera la compétitivité des entreprises de Mékinac, exprime M. Champagne. Un des enjeux est la création d’emplois, et cet outil permettra d’y arriver. Aujourd’hui, ce n’est plus seulement le marché local qui est visé, mais le marché international. Ce corridor de transport ferroviaire était primordial. Les entreprises privées ont aussi annoncé leur intention de faire des investissements pour la réalisation du projet. Le site permettra d’accélérer l’expédition et la réception des marchandises. »

Le montant de près de 850 000$ provient du Programme de développement économique du Québec de Développement économique Canada.

Ce projet a été mis de l’avant par la MRC de Mékinac. Les travaux seront effectués à partir de l’été sur un terrain d’une superficie de 34 217 mètres carrés et consistent au déplacement et au prolongement de la voie ferrée, l’aménagement du terrain, le pavage et l’installation d’infrastructures pour la sécurité des lieux.

Commentaires du préfet de la MRC de Mékinac

Ce projet était attendu depuis fort longtemps dans la MRC. « Ça fait deux mandats comme maire que je fais et le site de transbordement était dans les discussions, affirme le maire d’Hérouxville et préfet de la MRC, Bernard Thompson. C’était difficile de penser au site de transbordement sans avoir des acteurs majeurs dans le parc industriel régional de Mékinac comme Xylo Carbone ou Aliksir. Il y a aussi Arbec-Rémabec qui est un partenaire très important aussi avec qui nous avons des discussions. Ils veulent faire du transbordement à Trois-Rivières et même à l’étranger. Il y a beaucoup de produits qui arrivent chez Xylo Carbone présentement et qui pourraient arriver par train. C’est un gros avantage pour la région, surtout qu’il y a un essor dans le parc industriel depuis deux ans. »

Le projet total est évalué à 1,7 M$, dont près de 850 000$ provient du gouvernement du Canada, 450 000$ par la MRC de Mékinac, et la différence proviendra du privée avec les compagnies intéressées à profiter du site de transbordement. « Les entreprises seront intéressées à investir parce qu’elles veulent faire du transbordement à un coût réduit. À long terme, on pourra aussi voir d’autres entreprises de Mékinac qui voudront faire du transbordement, et peut-être même des entreprises de Shawinigan, des Chenaux ou Portneuf », ajoute M. Thompson.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires