L’implantation d’Aliksir à Saint-Tite se confirme

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
L’implantation d’Aliksir à Saint-Tite se confirme
Sur la photo, on aperçoit Annie Pronovost, mairesse de Saint-Tite, Julie Boulet, députée de Laviolette et ministre du Tourisme et responsable de la Mauricie, Lucie Mainguy, présidente et propriétaire d'Aliksir, Bernard Thompson, préfet de la MRC de Mékinac, et François-Philippe Champagne, députée de Saint-Maurice-Champlain et ministre du Commerce international. (Photo : (Photo gracieuseté))

ÉCONOMIE. Tel qu’annoncé en novembre dernier, l’entreprise Aliksir établira une distillerie dans le parc industriel de Saint-Tite afin de poursuivre son expansion. Il s’agit d’un projet de 2 M$ qui permettra de quadrupler la production.

Lors d’une conférence de presse vendredi matin, Développement économique Canada (DEC) a annoncé une contribution remboursable de 230 000$ à l’entreprise. En plus d’appuyer l’achat d’équipements destinés aux distilleries de Saint-Tite et de Deschambault-Grondines, cette contribution servira à soutenir les activités de commercialisation des produits de l’entreprise sur les marchés internationaux.

De son côté, le gouvernement du Québec accorde une aide financière de 575 000$ provenant du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie, ainsi qu’une somme de 300 000$ du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR).

Fondée en 1988, l’entreprise Aliksir se spécialise dans la production d’huiles essentielles et d’hydrolats certifiés biologiques conçus principalement à partir de la forêt du Québec.

Le projet permettra de créer six emplois à Saint-Tite, et d’en consolider une trentaine.

«Ce projet d’expansion permettra de développer notre force internationale parce que les huiles du Québec sont devenues très populaires dans le monde, explique Lucie Mainguy, présidente et propriétaire d’Aliksir. On établira une nouvelle distillerie à Saint-Tite, une mise à niveau technique et du contrôle de la qualité, on sera beaucoup plus performant. On a choisi Saint-Tite pour être encore plus près de la ressource. Au printemps 2019, on sera prêt à commencer la production à partir de l’usine de Saint-Tite. Nous sommes aussi à établir des partenariats pour l’approvisionnement avec des entreprises forestières et autres.»

«Depuis trente ans déjà, l’équipe d’Aliksir partage avec les Québécois sa passion pour l’aromathérapie, en produisant des huiles essentielles et des hydrolats biologiques, qui sont distribués un peu partout au Québec, de même qu’au Nouveau‑Brunswick, en Ontario, en Europe, aux États‑Unis et au Japon. Nous sommes donc fiers que cette entreprise dynamique ait choisi Saint‑Tite et la région de la Mauricie pour construire une nouvelle distillerie, laquelle contribuera assurément à la vitalité de l’économie mauricienne», exprime la députée de Laviolette Julie Boulet.

«Je suis heureux de l’appui gouvernemental accordé à cette entreprise, qui valorise les produits de la forêt du Québec tout en misant sur des procédés de fabrication écologique. Au fil de ses trente années d’existence, Aliksir a pris les moyens pour s’adapter aux conditions du marché et continue aujourd’hui à innover, entre autres en commercialisant ses huiles essentielles et ses hydrolats biologiques ailleurs au Canada et sur les marchés internationaux», ajoute le député de Saint-Maurice-Champlain François-Philippe Champagne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires