Les histoires d’un père, la mémoire d’un fils

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Les histoires d’un père, la mémoire d’un fils
L’abbé Maurice Cossette a récemment publié le livre «Les histoires de mon père» en collaboration avec la Société d’histoire de Saint-Prosper-de-Champlain (Photo : courtoisie)

HISTOIRE. L’abbé Maurice Cossette n’avait jamais eu en tête d’écrire un livre lui-même. Pourtant, l’ancien curé de Saint-Prosper-de-Champlain et de Sainte-Anne-de-la-Pérade a publié, cet automne,  un livre intitulé Les histoires de mon père.

«En septembre 2019, quelqu’un m’a donné un livre à pages blanches dans lequel je pouvais écrire un journal. J’ai commencé à écrire dedans. Je disais à un éventuel lecteur que je ne savais pas quoi faire avec ce que j’écrivais», raconte-t-il.

C’est d’abord pour lui-même qu’il a commencé à rédiger ses souvenirs.

Son père Charles Cossette avait une façon bien à lui de voir les choses et d’aborder la vie et ses difficultés. Il parlait peu, mais quand il décidait de la faire, il y allait de phrases brèves qui portaient toujours une réflexion.

Naturellement, l’abbé Maurice Cossette a commencé à coucher sur papier des anecdotes de son enfance en lien avec son père. Il y donne vie aux talents de conteur de son père. Son livre à pages blanches s’est noirci tranquillement des histoires de son père, auxquelles il ajoutait d’autres anecdotes qi étaient répétées dans la famille, des anecdotes dont il conservait un bon souvenir.

Les anecdotes sont courtes, mais porteuses de sens, à l’image du père. Des photographies de famille de l’époque s’y greffent également.

Le titre de chacune des histoires du livre représente une valeur: la prudence, le respect, le réalisme, l’éducation, la célébrité, la générosité, une réflexion sur le vieillissement, etc.

«C’est ce que j’apprécie de mon livre: ça expose ce que je considère comme mes valeurs prioritaires, sans pour autant les imposer à qui que ce soit. Un peu comme mon père», confie l’abbé Cossette.

À cela, il y ajoute aussi quelques anecdotes personnelles, les Histoires de Maurice, car le livre Les histoires de mon père est également le reflet des nombreux changements de vie vécus par la génération de l’auteur. Ce dernier offre un plongeon dans la petite histoire du quotidien de Saint-Prosper alors qu’il s’amuse à se projeter à ses cinq ans pour décrire sa maison avec ses yeux d’enfants qui revenaient de l’école : le garage, la cabane à sucre, la grange, l’intérieur de la maison…

«Ça montre comment on vivait en 1936, ça ne se veut ni larmoyant ni critique. On était très pauvre, mais on ne le savait pas, explique-t-il. Je trouvais important d’écrire un monde dans ce contexte qui ne m’a pas rendu malheureux. Aujourd’hui, je suis fier de ma famille et de ma paroisse natale de Saint-Prosper.»

Il raconte aussi quelques souvenirs de sa vie de jeune prêtre. «J’ai aussi passé 40 ans de ma vie au Séminaire Saint-Joseph comme éducateur. J’ai toujours été éducateur, mais pas à temps plein. L’aspect éducatif de mon livre, je ne peux pas le cacher!» lance-t-il.

Mais tous ces mots seraient possiblement restés dans ce journal aux pages de moins en moins blanches si ce n’eut été de Denis Gravel, de la Société d’histoire de Saint-Prosper-de-Champlain.

«Denis Gravel publie des récits de personnes âgées dans le bulletin municipal au nom de la Société d’histoire. Une dame de la municipalité, Nichole Ouellette, lui a suggéré mon nom. Quand on s’est rencontré, j’ai glissé, entre deux phrases, que j’écrivais les mémoires de mon père. Ils voulaient voir mes écrits pour en prendre connaissance», indique l’abbé Cossette.

Il a d’abord refusé, mais lorsque Denis Gravel est revenu à la charge, quelque temps après, il a réfléchi, puis accepté. «J’avais le goût de faire connaître ces anecdotes au public. C’est aussi agréable pour ma famille à Saint-Prosper.»

La Société d’histoire de Saint-Prosper-de-Champlain est devenue partenaire dans la publication du livre. Un lancement devait avoir lieu dans la municipalité natale de l’auteur, mais la pandémie a freiné ce plan.

Lorsqu’il a pris sa retraite comme curé de la paroisse de Sainte-Anne-de-la-Pérade il y a quelques années, l’abbé Maurice Cossette a déménagé du côté de Saint-Tite où il assiste le curé en place.

On peut se procurer un exemplaire du livre auprès de Denis Gravel, au bureau municipal de Saint-Prosper ou chez l’auteur à Saint-Tite : paroisse.st.tite@gmail.com ou 418 365-6594 et demander Maurice Cossette.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires