Le Salon écolo passe en mode virtuel

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Le Salon écolo passe en mode virtuel
Le 5e Salon écolo sera virtuel

SAINTE-ANNE-DE-LA-PÉRADE. Dans le contexte de la pandémie, le comité organisateur du Salon écolo a décidé de transporter les festivités de sa 5e édition sur le web durant la première semaine de juin.

Des présentations se dérouleront tous les jours du 1er au 7 juin à 19h en direct de la page Facebook du Salon écolo dans le but de sensibiliser la communauté à l’importance de préserver l’environnement au quotidien par de petits gestes écoresponsables.

Le lundi, Isadora Tremblay, de la SADC Vallée-de-la-Batiscan, présentera le bilan des gaz à effet de serre de la MRC des Chenaux et répondra aux questions des participants. Le lendemain, le Salon écolo présentera un atelier de confection de produits corporels et fera tirer le livre À fleurs de pots des Trappeuses.

La conférence Réduire ma poubelle sera proposée le 3 juin, tandis que quatre livres écolos pour petits et grands seront présentés le lendemain à l’occasion d’une chronique littéraire verte. La fabrication de tawachis, ces lavettes fabriquées à partir de tissu recyclé, sera à l’honneur le lendemain.

Le 5 juin, il sera question de l’ABC des couches lavables.

Enfin, le dimanche, le comité organisateur procédera à l’inauguration virtuelle des bacs de légumes à partager devant l’église de Sainte-Anne-de-la-Pérade et dévoilera une vidéo mosaïque. D’ailleurs, les gens sont invités à partager leur geste pour protéger l’environnement sous la forme d’une vidéo de 20 secondes maximum avant le 6 juin à salonecolo@gmail.com.

«On avait planté et pommiers et des poiriers, mais là, c’est plus visible et accessible. La mise en place des bacs  de légumes est également une façon de célébrer notre cinquième édition, souligne Gabrielle Nobert-Hivon, membre du comité organisateur. Ça vient aussi rejoindre le mouvement entourant l’autonomie alimentaire et le fait de manger ce qui est produit chez nous. Je pense qu’on réussira à propager ça.»

Transformer cet événement en une version entièrement offerte sur le web a représenté un défi de taille pour le comité organisateur. «C’est toute une gymnastique. On apprend beaucoup aussi. C’est une histoire d’adaptation, mais on souhaitait continuer à proposer des découvertes et partager de belles initiatives. Il sera aussi possible d’échanger en direct, aussi. Ce qui est intéressant avec le Salon écolo, c’est cette possibilité de partager et d’échanger avec les autres», ajoute Mme Nobert-Hivon.

De plus, tout au long de la Semaine écolo, le comité organisateur mettra en ligne des capsules vidéo présentant les exposants qui devaient être présents le dimanche du Salon écolo.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de