Le bonheur créateur de Réjean Boudreau

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Le bonheur créateur de Réjean Boudreau
Réjean Boudreau, artiste. (Photo : Marie-Eve Alarie)

NOTRE-DAME-DU-MONT-CARMEL. L’artiste Réjean Boudreau est le créateur de l’une des deux œuvres sélectionnées par la MRC des Chenaux dans le cadre de sa politique d’acquisition d’œuvres d’art pour l’année 2020.

Réalisée en 2018 par le Montcarmelois, Lumières de nuit au village de l’isle représente l’Isle-aux-Grues, un petit village camouflé entre mer et montagnes, dans un style figuratif penchant vers l’impressionnisme, une œuvre qui se démarque par ses couleurs vives et par la joie qui la transcende.

L’œuvre «Lumières de nuit au village de l’isle» de Réjean Boudreau.

«Les gens me disent souvent qu’il y a de la joie dans ma peinture, confie Réjean Boudreau. Je crois que c’est parce que je ne peins pas quand je suis triste ou déprimé. Quand ça m’arrive, je lis, je regarde des films, je prends des marches… et je reprends le pinceau quand je me sens bien et heureux! Ça se transpose ensuite dans mes œuvres. En fait, j’ai réalisé que je ne suis pas capable de créer si je ne suis pas dans de bonnes émotions. Les gris et les noirs sont moins dans ma palette.»

La peinture est entrée dans sa vie il y a plus de 45 ans déjà. Son premier élan créatif lui est venu à la vue d’une photo de moulin en noir et blanc en une du Nouvelliste. Se disant que le moulin serait bien plus attrayant avec des couleurs, il a pris un pinceau et quelques tubes de peinture qu’il avait en sa possession pour recréer le moulin avec ses couleurs.

«C’était affreux, lance Réjean Boudreau en riant, mais c’est ce qui m’a amené à vouloir créer, comprendre ce que c’est de peintre et comprendre l’art. Je souhaitais aller plus loin dans la création.»

Il a ensuite rejoint l’Atelier des artistes, à Shawinigan. C’est aussi à cette époque qu’il a suivi des cours pendant un an ou deux auprès de l’artiste François Déziel.

«J’ai appris ce que ça représente d’oser en peinture. François Déziel disait de trouver le beau dans une tache. Il y a quelques années, je me sentais évoluer, si bien que la petite maison, les arbres et les montagnes ne faisaient plus de sens. L’art abstrait est arrivé il y a une dizaine d’années seulement dans ma démarche. La peinture abstraite, c’est la pureté. Ça représente l’âme intérieure, une émotion pure», explique l’artiste fortement inspiré par le travail de Jackson Pollock.

Maintenant à la retraite, Réjean Boudreau se consacre à son art et essaie de créer entre deux et trois nouvelles toiles chaque semaine. Pour un aperçu du travail de l’artiste: www.rejeanboudreau.net

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de