La MRC des Chenaux décrète une semaine de l’achat local

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
La MRC des Chenaux décrète une semaine de l’achat local
Gérard Bruneau, préfet de la MRC des Chenaux. (Photo : Stéphanie Paradis)

La nouvelle campagne d’achat local automne-hiver mise en place par le comité Achat local des Chenaux a été lancée vendredi dernier. Cette campagne connaîtra un premier moment fort du 1er au 7 décembre à l’occasion de la toute première semaine officielle de l’achat local à travers la MRC.

Sous le thème J’me fais un cadeau! J’appuie l’achat local des Chenaux, cette semaine de l’achat local a pour but d’inciter la population à acheter localement à l’approche de la période des Fêtes. Durant ces journées, les gens seront invités à dépenser un minimum de 20 $ chez les commerces de la MRC des Chenaux, à inscrire leurs coordonnées sur leur coupon de caisse et à le déposer chez l’un des marchands participant au Concours c’est Noël.

À la fin de la semaine, un panier cadeau de produits locaux d’une valeur de 300 $ sera tiré parmi les participants de l’initiative. Cette semaine se répétera aux mêmes dates d’une année à l’autre.

Des napperons arborant le logo de l’achat local seront distribués dans les restaurants de la MRC des Chenaux.

Cela se déroulera en parallèle avec le Concours c’est Noël, de retour pour une troisième édition du 1er au 18 décembre. Plusieurs prix en argent chez les marchands participants seront tirés, dont un prix de 1000 $.

Rappelons que le comité Achat local des Chenaux est une démarche issue de plusieurs partenaires qui partagent le même objectif de sensibiliser les gens à consommer localement afin de conserver les services de proximité sur le territoire de la MRC des Chenaux.

Afin de favoriser l’achat local, la page web www.lemeilleursetrouvecheznous.ca a été créée afin de renseigner sur l’importance d’acheter localement. Via cette page, les entreprises et organismes du territoire sont invités à faire la demande des logos de l’Achat local des Chenaux et à les utiliser sur leurs produits, leurs factures, leur site web, etc. De plus, des autocollants recto verso seront distribués dans les commerces et organismes. Enfin, des napperons arborant le logo de l’achat local, en plus des publicités de commerces, seront distribués dans les restaurants de la MRC des Chenaux.

« Acheter dans des Chenaux, c’est bon et ce n’est pas cher! »

La nouvelle campagne d’achat local automne-hiver mise en place par le comité Achat local des Chenaux a été lancée vendredi dernier.

L’objectif de la campagne d’achat local est de sensibiliser les gens à l’importance de consommer localement. « L’achat local, c’est l’affaire de tous: citoyens, entreprises, organismes, jeunes et moins jeunes », exprime Gérard Bruneau, préfet de la MRC des Chenaux.

Bruneau ajoute que le programme nécessite un effort concerté, collectif et permanent. « Une campagne d’achat local ne veut pas dire que ça dure quelques mois et que le travail est fait », précise-t-il.

Florence Lefebvre St-Arnaud, copropriétaire des Jardins bio Campanipol, a l’achat local à cœur. Pour elle, l’achat local va au-delà d’aller chercher un produit provenant des Chenaux ou de la Mauricie sur une tablette, mais que c’est plutôt une façon de mettre en marché le milieu.

Florence Lefebvre St-Arnaud, copropriétaire des Jardins bio Campanipol.

Tout comme le préfet de la MRC, Mme St-Arnaud explique qu’il fut un temps où l’achat local allait de soi, car c’était presque uniquement la seule option qui s’offrait en région. Par la suite est venu une période où acheter local, c’était « d’encourager », expression qui a une connotation négative aux oreilles de la copropriétaire des Jardins bio Campanipol.

« Si tu ne veux pas notre produit, ne l’achète pas! Je n’ai pas besoin d’encouragement, j’ai besoin que tu me choisisses », lance-t-elle.

« Acheter local, c’est choisir. C’est choisir de faire vivre des familles qui sont dans nos milieux et qui vivent de leurs passions, c’est choisir de maintenir des territoires en vie. »

« On veut que le consommateur comprenne que lorsqu’il achète local, il choisit plus que le produit, il choisit toute l’histoire et le dynamisme qui se cachent derrière le travail qui a été effectué pour que le produit se rende sur la tablette. Il faut qu’il voie que ce travail  a peut-être un prix différent de ce qui se trouve en grande surface, mais ce travail s’inscrit dans le maintien de nos régions », conclut-elle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de