La Médaille du sacrifice pour un vétéran de Lac-aux-Sables

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
La Médaille du sacrifice pour un vétéran de Lac-aux-Sables
Le caporal-chef Philippe St-Laurent a reçu la Médaille du sacrifice lors d'une cérémonie officiée par le député-ministre François-Philippe Champagne. Sur la photo de gauche, on l'aperçoit lors de l'une de ses missions en Afghanistan avec une petite Afghane, de Kaboul, qui s'était liée d'amitié avec le natif de Lac-aux-Sables. (Photo : L'Hebdo / Facebook)

DISTINCTION. Natif de Lac-aux-Sables, le caporal-chef Philippe St-Laurent a reçu récemment à Shawinigan la Médaille du sacrifice des mains du député de Saint-Maurice – Champlain et ministre canadien des Affaires extérieures, François-Philippe Champagne.  

Cette médaille a été créée afin de reconnaître de façon concrète et durable les sacrifices de militaires blessés ou morts au combat. Cette distinction devait lui être remise ce printemps, mais en raison de la crise sanitaire, la Défense nationale du Canada a demandé à la Légion royale canadienne Filiale 44 de Shawinigan de profiter de la cérémonie du jour du Souvenir le 11 novembre pour lui attribuer la médaille.

Le caporal-chef St-Laurent tenait de plus que la remise se fasse en présence d’un représentant du gouvernement canadien, en l’occurrence le ministre Champagne. «C’était important pour moi, car mon pays m’a toujours supporté et c’est lui qui m’a déployé», a expliqué le militaire qui a accompli plusieurs missions en Afghanistan entre 2002 et 2008.

Formé comme paramédic (ambulancier), Philippe St-Laurent a d’abord servi au sein de la 5e Ambulance de campagne déployée à Kaboul. Lors de cette première expérience, son travail était davantage d’ordre humanitaire, c’est-à-dire d’apporter des soins aux civils afghans. Ses missions subséquentes à Kandahar devinrent plus dangereuses alors qu’il était appelé à soigner et évacuer les soldats canadiens dans les zones de combat.

Âgé de 39 ans et retraité des Forces armées en raison d’un choc post-traumatique dont il préfère ne pas donner les détails, Philippe St-Laurent réside aujourd’hui à Saint-Tite avec sa conjointe. Dans ses déplacements, le vétéran est toujours accompagné de son fidèle chien d’assistance Poco, un labradoodle australien âgé de 6 ans.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Guylaine Veillette
Guylaine Veillette
1 mois

Félicitations, certaine que tu aurais beaucoup de chose à nous raconter.

alain magnan
alain magnan
1 mois

Bravo soldat. L’amour des proches peut venir à bout des tramatisme, pourvu qu’on accepte cet amour venant de ceux qui nous aime.