La campagne d’incertitude d’Annie Pronovost

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
La campagne d’incertitude d’Annie Pronovost
Annie Pronovost et son conjoint Daniel (Photo : Jonathan Cossette)

SAINT-TITE.  Un sentiment d’incertitude a envahi la mairesse sortante de ­Saint-Tite ­Annie ­Pronovost pendant la dernière campagne électorale. Non pas l’incertitude de savoir si elle allait être reconduite par les citoyens pour un deuxième mandat, mais plutôt l’incertitude concernant son conjoint qui a subi un grave accident de moto. ­Allait-il la reconnaître et retrouver sa mémoire après être sorti d’un coma de plusieurs jours ?

Daniel, le conjoint d’Annie ­Pronovost, a été victime d’un grave accident alors qu’il roulait sur sa moto entre ­Saint-Narcisse et ­Saint-Luc-­de-Vincennes le 16 septembre dernier. Il a subi un traumatisme crânien, en plus de multiples blessures, dont une fracture du bassin.

Le 25 septembre au matin, l’auteur de ses lignes a rencontré par hasard ­Annie ­Pronovost aux soins intensifs de l’hôpital ­Sainte-Marie de ­Trois-Rivières. Tel un chêne, la mairesse sortante se dressait devant la situation, malgré toute l’incertitude qui entourait la condition de son ­Daniel.

Une vingtaine de jours se sont passés entre le moment de l’accident et celui où ­Daniel a reconnu sa conjointe. Il est demeuré aux soins intensifs durant 22 jours. La mairesse sortante avait pris des vacances de son poste d’infirmière pour sa campagne électorale, de sorte qu’elle a pu être près de son conjoint et s’occuper de lui pendant cette période.

«  ­Il a été transféré le 1er novembre à ­Interval à ­Trois-Rivières pour sa réadaptation. Il nous reconnaît, la mémoire revient de plus en plus chaque jour. Le défi est maintenant au niveau physique parce qu’il ne peut pas marcher à cause de son bassin. C’est son côté droit qui a été le plus endommagé, mais il est trop tôt encore pour savoir s’il va rester avec des séquelles  », indique ­Mme ­Pronovost.

La mairesse réélue raconte que son mari ne se souvient pas de l’accident, mais que sa mémoire est toujours bien présente. «  ­Il me raconte des affaires vraies qui se sont passées. C’est le ­Daniel que j’ai marié et que je connais. Il est hors de danger. Maintenant, c’est sa job à lui de s’entraîner  », ­exprime-t-elle en riant.

­Est-ce qu’avec cette épreuve, ­Mme ­Pronovost a douté et pensé retirer sa candidature ?

«  À un moment, les médecins ont arrêté la sédation pour qu’il commence à émerger et il ne se réveillait pas. Ça commençait à être un peu plus angoissant. Puis, le médecin m’a demandé si j’avais un mandat d’inaptitude et un testament… C’est à ce moment que je me suis demandé si j’allais continuer, mais le médecin me disait de garder espoir. Il m’a parlé d’une jeune fille qui avait sauté en parachute à ­Trois-Rivières. Son parachute et son parachute de secours n’avaient pas ouvert. J’ai été capable de retrouver cette ­fille-là par ­Internet et elle m’a donné ce courage pour ne pas lâcher, continuer ma campagne électorale et donner le temps. Finalement, ­Daniel a émergé comme prévu.  »

En étant élue avec plus de 75 % des voix par les citoyens de ­Saint-Tite, ­Annie ­Pronovost ne regrette pas son choix malgré l’incertitude de l’état de son conjoint. «  C’est la population qui décide. C’est un privilège que la population me donne pour une seconde fois. Je l’apprécie tellement. Je pense que la population a remarqué le travail que j’ai fait au cours des quatre dernières années. Ce n’était pas tout à fait la campagne que je voulais faire, mais j’ai fait la campagne que j’ai pu faire.  »

L’ultime priorité pour la mairesse qui a été reconduite est de terminer le projet de mise aux normes de l’eau potable. «  ­On est en processus d’appel d’offres, et ça se termine en décembre. Je veux qu’on puisse faire la première pelletée de terre au printemps pour commencer ça au plus vite. Ça fait 20 ans qu’on en parle.  »

L’autre élément essentiel pour ­Mme ­Pronovost est de reverdir ­Saint-Tite. «  ­Il y a un enjeu pour les changements climatiques, mais on aborde ça comment ? ­On va devoir en parler ensemble avec les nouveaux conseillers qui auront aussi des idées. J’ai vraiment l’intention qu’on plante des arbres à ­Saint-Tite pour reverdir la municipalité.  »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Bernier Sylvain
Bernier Sylvain
7 jours

Bon courage et bonne continuité Annie 🙂