«Jusqu’à maintenant, l’expérience est magique!»

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
«Jusqu’à maintenant, l’expérience est magique!»
Rosalie Ayotte sera du premier grand variété de Star Académie le 14 février. (Photo : courtoisie - Star Académie)

SAINT-TITE. Rosalie Ayotte est l’une 21 candidats à avoir été sélectionnés en prévision du premier grand variété de Star Académie le 14 février.

«Je suis super excitée! C’est facile d’apprendre à connaître les gens et même si on a différents backgrounds, on s’entend vraiment bien. Ce sera dur de se séparer quand il y aura des personnes qui devront quitter l’aventure. Jusqu’à maintenant, l’expérience est magique», raconte Rosalie Ayotte.

Et les journées sont déjà bien chargées, entre les différentes formations et la préparation en prévision du premier grand variété du 14 février. «On ne manque pas de travail et c’est super stimulant! Il y a de beaux talents à découvrir.  J’ai beaucoup pratiqué ma chanson. Évidemment, j’espère ne pas être mise en danger», lance-t-elle.

Enfant, Rosalie Ayotte était une petite fille énergique qui aimait danser partout et qui avait toujours quelque chose à dire. Les comptines à la maternelle la comblaient de bonheur. Si elle a commencé à écrire des chansons, c’est parce qu’elle avait ce besoin d’exprimer ces mots en trop.

Le tout s’est concrétisé quand elle a appris à jouer de la guitare. «J’avais l’instrument pour commencer, indique-t-elle. J’avais 11 ans. J’ai alors commencé à écrire mes premières mélodies. Les paroles s’ajoutaient plus facilement ensuite. Il y a beaucoup de ce côté de composition qui m’intéresse. J’ai toujours quelque chose à dire. C’est très valorisant quand je fais de la composition, qu’il y a mes mots, mon histoire.»

C’est d’ailleurs l’ouverture de la production de Star Académie aux auteurs-compositeurs-interprètes et à la diversité qui l’a motivée à s’inscrire à l’émission.

«Je sens un beau soutien pour les auteurs-compositeurs-interprètes cette année. Ça m’a poussée à vouloir m’inscrire. J’ai vu que la production était plus ouverte à la diversité aussi. Naturellement, je n’aurais pas pensé me voir dans une émission de ce style, mais j’ai l’impression d’être à ma place en ce moment. Je vois une sensibilité et une ouverture de Star Académie de nous découvrir comme personnes», souligne l’auteure-compositrice-interprète de 20 ans de Saint-Tite.

Elle a déjà dû passer à travers le camp de sélection qui réunissait 60 candidats provenant des quatre coins du Québec, ainsi que d’une audition devant Lara Fabian, Gregory Charles et Ariane Moffatt.

La jeune femme espère que sa participation à Star Académie puisse inspirer des gens à réaliser leurs rêves.

«Je n’ai pas l’impression d’entrer dans le moule d’une personne qui participe à une émission de télévision. J’ai l’impression que je représente le vrai monde. Je me dis que je pourrais être un modèle pour une petite fille qui n’est pas super sûre d’elle et qui voudrait faire ça pour qu’elle puisse croire que c’est possible», confie-t-elle.

«On a toutes des voix différentes. J’aime composer. J’aime la musique assez simple et douce, mais je suis assez polyvalente. Je pense que je peux apporter mon grain de sel», conclut-elle.

Toute la saison, les téléspectateurs devront se prononcer afin de protéger leur coup de cœur et ça commence dès le premier variété. Le 14 février, 12 des 21 candidats retenus apprendront en direct qu’ils obtiennent automatiquement leur laissez-passer vers l’Académie. Les neuf autres devront interpréter une chanson dans l’espoir de décrocher l’une des trois dernières places disponibles. Deux artistes seront élus par le public et le troisième par le corps professoral.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires