Huit jours de festivités à l’école secondaire Paul-Le Jeune

Par Rédaction Mékinac-Chenaux
Huit jours de festivités à l’école secondaire Paul-Le Jeune
(Photo : archives - Audrey Leblanc)

SAINT-TITE. Se voyant dans l’impossibilité d’offrir à ses élèves la traditionnelle journée de festivités du temps des fêtes, l’équipe-école de Paul-Le Jeune, aidé d’élèves de quatrième secondaire et du Carrefour Emploi Mékinac, a trouvé une autre façon de célébrer Noël. Le tout, bien évidemment, en se conformant aux mesures sanitaires.

L’école tenait particulièrement à remercier ses élèves pour leurs nombreux efforts, mais aussi à leur témoigner la gratitude et la fierté qu’ils méritent.

C’est ainsi qu’est née l’idée huit jours de festivités qui se sont amorcés le lundi 7 décembre pour se terminer ce mercredi 16 décembre.

Tous les matins pendant ces huit jours, les élèves ont été accueillis dès leur arrivée par le personnel de l’école et par une réconfortante musique festive du temps des fêtes. Puis, en classe, ils pouvaient découvrir un petit présent sur leur pupitre, une gourmandise, un message d’encouragement qui souligne l’importance qu’ils ont pour l’équipe-école.

«Ces petits présents sont pour nous l’occasion de leur témoigner de notre admiration et aussi l’occasion de les encourager à garder le moral dans ces temps pour le moins inhabituels.»

La suite de la journée se déroulait sur une note musicale puisque les moments de transition entre les cours étaient bercés encore une fois par le son des meilleurs succès musicaux québécois du temps des fêtes.

Cette formule s’est bonifiée avec d’autres petites attentions pour chacun des élèves au quotidien. Des initiatives ont aussi été mises en place par certains enseignants dévoués.

«Malgré les différents défis qu’offre la pandémie, nous espérons ainsi partager avec nos élèves un véritable moment de réconfort, de partage et d’encouragement. Malgré la situation dans laquelle nous nous trouvons, nous espérons rendre cette période des fêtes la plus chaleureuse possible, en y insufflant dans nos cœurs et dans ceux de nos étudiants, un vent de liberté.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires