Un espace multidisciplinaire voit le jour au cœur de Saint-Stanislas

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
Un espace multidisciplinaire voit le jour au cœur de Saint-Stanislas
Luc Laramée, ébéniste et sculpteur. (Photo : Stéphanie Paradis)

SAINT-STANISLAS. Déjà bien établi depuis 2004 à Saint-Stanislas, Luc Laramée a décidé de convertir une partie de son atelier en espace multidisciplinaire. L’Espace Luc Laramée, créé de toutes pièces par le nouveau vice-président de la Coopérative d’arts visuels des Chenaux, explorera d’ailleurs tout son volet artistique, et encore plus.

Dans son atelier, Luc Laramée sentait que le côté sculpture n’était pas suffisamment mis en lumière, ce qui l’a persuadé de créer un lieu de rencontres. Il a ainsi divisé son atelier en deux afin d’en ouvrir une partie au public.

On retrouvera ainsi dans l’Espace Luc Laramée une scène et un lieu d’exposition. L’homme précise qu’il n’adhère pas au concept de boutique virtuelle qui est beaucoup trop froid. Il veut donc aller à l’encontre de cette tendance et offrir un endroit propice au contact humain en réunissant les amateurs d’art et les artistes ou les exposants. Plusieurs activités seront organisées à la fois.

L’ébéniste et sculpteur souhaite en faire un endroit dynamique où pourront s’amalgamer plusieurs variétés de disciplines. Bien que les arts nous viennent d’abord en tête, le Stanois d’adoption n’exclut certainement pas les autres domaines.

«En fait, la vision que j’ai de l’endroit est un espace pour accueillir les gens qui ont une âme, sans domaine en particulier. Car ce ne sont pas tous les artistes qui ont une âme. Il ne faut pas généraliser. Cependant, les artistes ont davantage un penchant pour la réflexion, l’évolution et la démarche», explique M. Laramée.

En plus des spectacles et des expositions, Luc Laramée souhaite intégrer le volet scientifique avec son horloge Espace-Temps. Les arts et les sciences sont deux domaines qu’on a tendance à éloigner, alors qu’ils sont très proches, selon lui.

«Les deux s’emboitent, c’est juste qu’on ne les interprète pas adéquatement. C’est dans l’instinct de l’homme. Aussitôt que tu t’ouvres, tu deviens mathématique. Les mathématiques sont en nous. Par exemple, la musique, c’est purement mathématique», avance M. Laramée.

La scène de l’Espace Luc Laramée pourra accueillir autant des arts visuels que des arts vocaux ou des instrumentistes, comme des pianistes ou des violonistes.

«C’est une belle petite salle pour ce genre de performance. Également, la chorale de Saint-Tite veut venir chanter ici. Ils sont 25 chanteurs. Au début, on devait construire une petite scène, mais quand ils ont montré leur intérêt pour venir chanter ici, on a changé nos plans pour adapter le format de la scène tout de suite. Ils ont déjà fait un test de son sur place avant l’été et ça résonne bien », raconte Luc Laramée.

Avec son nouvel espace, Luc Laramée met aussi sur la table ses idées d’activités autochtones, comme une table de concertation pour mieux faire connaitre la réalité autochtone.

L’artiste mentionne que sa scène soulève beaucoup d’intérêt dans le milieu. La prochaine prestation sera d’ailleurs le 25 janvier, alors que l’Espace Luc Laramée accueillera Clin d’œil à Francis Cabrel par le guitariste et chanteur Jean-Claude Béliveau et le multi-instrumentiste Jean-Jacques Bourdeau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Luc Laramée
Luc Laramée
3 années

Des artistes qui nont pas dâme que jaurais dit... Ça ne serait pas plutôt que lobjectif ultime pour un artiste et de transmettre la vie dans la matière, de donner une âme à son oeuvre. Ce que très peu d`artiste arrivent à faire.
En tout cas. Plus jamais de journaliste entreront dans ma vie !

Marie-Eve B. Alarie
Admin
Marie-Eve B. Alarie
3 années
Répondre à  Luc Laramée

Bonjour,
Après vérification auprès de la journaliste Stéphanie Paradis, toutes les citations contenues dans l’article ont été tirées mot pour mot de l’enregistrement audio qui a été faite de l’entrevue. Si vous vous êtes mal exprimé à ce moment, nous ne pouvions pas savoir ce que vous aviez en tête en réalité. -Marie-Eve Alarie, rédactrice en chef.

Luc Laramée
Luc Laramée
3 années
Répondre à  Marie-Eve B. Alarie

Re-Bonjour. Après avoir passé presquune heure avec votre collègue à lui expliquer combien il est important pour ma petite personne dimpliquer lensemble des artistes de la région et au delà de nos limites, je pensais quelle avait bien assimilé ce que javais en tête. Ce qui, manifestement ne se traduit pas bien dans son rendu. Je lui ai parlé de sujets tellement plus intéressants... À lire votre réponse, je maperçois que vous êtes de la même famille (à ne pas prendre au premier degré cette fois-ci…) et qu`il ne me sert à rien de contacter votre journal pour obtenir une meilleure version de la dite rencontre.
Sincères Salutations à votre équipe !
Luc Laramée

Natalie Tremblay
Natalie Tremblay
3 années
Répondre à  Luc Laramée

Bonjour, je suis une artiste en arts visuels. J’ai trouvé cet article très intéressant et très bien écrit. Je souhaite une longue vie à ce nouvel espace artistique!