Bilan agricole: les six premiers mois ont été catastrophiques

Par Rédaction Mékinac-Chenaux
Bilan agricole: les six premiers mois ont été catastrophiques
La Financière agricole du Québec offre des produits et des services en matière de financement, d’assurance et de protection du revenu aux agriculteurs. (Photo : L'Hebdo / Bernard Lepage)

CLIMAT. Les six premiers mois de l’année 2019 ont été rudes pour les agriculteurs de la Mauricie mais la belle température qui domine depuis le début du mois de juillet pourrait permettre de sauver la mise.

Comme elle le fait périodiquement, la Financière agricole du Québec présente le bilan de mi-saison en assurance-récolte. Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans cette région. Il fait également le point sur la survie à l’hiver des plantes pérennes, des ruches, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Faits marquants pour la Mauricie

  • Début hâtif de l’hiver, les précipitations de neige de novembre sont restées au sol
  • Hiver caractérisé par d’importantes accumulations de neige
  • Saison acéricole plus courte qu’à la normale
  • Mortalité hivernale des abeilles constatée. Conditions météorologiques froides et humides ont donné lieu à une reprise printanière difficile à la sortie des caveaux
  • La crue printanière anormale a inondé plusieurs terres agricoles obligeant les producteurs à retarder les travaux de semis. Certains champs ne pourront être semés, car le sol est toujours gorgé d’eau
  • Conditions difficiles pour les semis ont causé la levée inégale de certaines cultures
  • Croissance de l’ensemble des cultures retardée par les températures froides de mai et du début de juin
  • Températures chaudes et humides des dernières semaines permettant la reprise d’une partie du retard

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de