Un espace libre-service pour échanger des semences

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Un espace libre-service pour échanger des semences
(Photo : Audrey Leblanc)

SAINTE-ANNE-DE-LA-PÉRADE. Le comité du Salon écolo de Sainte-Anne-de-la-Pérade organisera, le 28 février, une fête des semences. Ce sera une première en Mauricie, en réponse à l’engouement grandissant pour le jardinage. 

Pandémie oblige, l’événement rassemblera, en ligne, les adeptes et les apprentis. Des conférences virtuelles seront présentées gratuitement. De plus, une grainothèque sera mise à la disposition de ceux et celles qui souhaitent s’échanger des semences. Il s’agit en fait d’un espace libre-service où les gens pourront apporter leurs semences en trop et repartir avec d’autres graines de leur choix.

«C’est comme une bibliothèque de graines qui fonctionne sur le même principe que les frigos-partage, explique Stéphanie Tremblay, membre du comité du Salon écolo. C’est simple, gratuit et ouvert à tous. Les gens peuvent apporter des semences commerciales ou encore des semences provenant de leur potager.»

La grainothèque sera installée au centre communautaire à Sainte-Anne-de-la-Pérade. Il sera possible de s’y rendre lors de la fête des semences, ainsi que les semaines suivantes, entre 9h et 16h, en semaine. Bien sûr, les mesures sanitaires devront être respectées.

«On y retrouvera des semences traditionnelles comme tomates, haricots et pois, énumère Mme Tremblay. Il y aura aussi des semences ancestrales qui nous seront offertes par l’équipe du Vieux presbytère de Batiscan. Pour le reste, ça dépendra de ce que vont apporter les gens. On a hâte de voir!»

«On a eu l’idée de tenir une fête des semences chez nous, à Sainte-Anne-de-la-Pérade, parce qu’il n’y a rien de semblable dans la région, renchérit cette dernière. Il y a des fêtes des semences dans la région de Québec et ailleurs, mais rien en Mauricie. Et pourtant, il y a beaucoup de gens qui ont des potagers, encore plus depuis le début de la pandémie. Ce sera une occasion de partager une passion commune et d’apprendre pour ceux et celles qui veulent s’initier au jardinage. Notre but, c’est que ce soit facile et accessible.»

Quelques petits détails entourant l’événement restent à ficeler. Ceux-ci, de même que les instructions pour assister aux conférences, seront publiés en temps et lieu sur la page Facebook du Salon écolo.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires