Sainte-Thècle: un village déchiré en deux

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Sainte-Thècle: un village déchiré en deux
Le maire de Sainte-Thècle, Alain Vallée, avait procédé à la coupure du ruban lors de l'ouverture du Café Aux Cinq Sœurs le 30 juin 2016. (Photo : Archives L'Hebdo)

COMMUNAUTÉ. Depuis maintenant un mois, la petit village de Sainte-Thècle est divisé en deux clans: les partisans des Cinq Sœurs et les disciples des Chevaliers de Colomb.

«D’après moi, il doit y avoir des chicanes de familles à certaines places. C’est un village ici, tout le monde se connait. Ça créé un froid comme on dit», lance Alain Vallée. Le maire de Sainte-Thècle est attablé aux Cinq Sœurs lorsque L’Hebdo le rejoint au téléphone. «Je viens ici tous les jours, poursuit-il. C’est notre meilleur produit d’appel à Sainte-Thècle. C’est toujours plein les fins de semaine. Je dirais que 70% de la clientèle vient de l’extérieur.»

Alain Vallée garde pour lui son opinion personnelle mais il milite clairement pour qu’une entente à l’amiable survienne dans ce dossier. «Ça serait plate qu’on perde le momentum qu’on a présentement à Sainte-Thècle. L’ouverture d’Aux Cinq Sœurs il y a trois ans a créé un boost entrepreneurial incroyable. Les jeunes ont pris la relève. On a qu’à regarder Belle à croquer, Boulangerie Germain, Grano-Vrac, le restaurant mexicain, l’Auberge de la Rive Gauche et pis cet été, il y a le nouveau gîte Chez les Coyac qui vient d’ouvrir», énumère-t-il.

Les propriétaires du Café Aux Cinq Sœurs ont décidé la semaine dernière de mettre en vente au coût de 48 000$ l’immeuble qu’ils avaient acheté 75 000$ sans garantie légale à l’été 2018.

Le maire dit avoir rencontré le Grand Chevalier Michel Rheault pour l’inciter à régler le litige. «Les Chevaliers de Colomb vont tenir une assemblée le 17 octobre mais c’est encore loin. Ils consultent beaucoup de monde mais à un moment donné, il devrait y avoir un leadership qui est pris quelque part. Il faut que tu décides et que tu fasses des moyens de pression pour trancher», commente Alain Vallée qui était lui-même membre du groupe jusqu’à l’an dernier. «Je ne dis pas que je ne reprendrai pas ma carte pour pouvoir assister à la rencontre du 17 octobre», dit-il dans un éclat de rire.

«On n’est pas un gang criminalisé» – Michel Rheault

Assemblée le 17 octobre

Les Chevaliers de Colomb de Sainte-Thècle tiendront une assemblée générale le 17 octobre prochain afin de trancher à propos du dossier de l’immeuble de la rue Masson vendu à Olivier Myre et Roxanne Monfette en juin 2018.

Rappelons que les propriétaires du Café Aux Cinq Sœurs ont demandé en avril dernier l’annulation de la vente en raison d’un prétendu vice caché, ce que réfutent les Chevaliers de Colomb. Avant la rencontre d’octobre, ils prendront part à leur assemblée mensuelle le 19 septembre. «On va demander aux membres de proposer des solutions, explique le Grand Chevalier Michel Rheault. Jusqu’à maintenant, on n’en a pas reçu beaucoup.»

Lors de la rencontre du 17 octobre, un vote secret sera tenu pour décider de la position officielle des Chevaliers. «Les sentiments sont partagés parmi les membres, poursuit M. Rheault. C’est pour ça qu’on va tenir un vote secret. Je ne veux pas que les gens sentent une pression. Si on lève la main, il va peut-être y avoir des regards qui vont s’échanger.»

Le Grand Chevalier dit avoir été étonné de voir la semaine dernière que le couple Myre-Monfette mettait maintenant en vente l’immeuble litigieux au coût de 48 000$. «C’est comme ça depuis le début. Quand ils ont vu des craques au plafond l’hiver passé, au lieu de venir nous en parler, ils nous ont envoyé une mise en demeure. On aurait pu travailler ensemble pour trouver des solutions et on ne serait pas rendu où on en est présentement», regrette Michel Rheault.

Tout comme d’autres membres, il déplore l’image qui est donnée des Chevaliers de Colomb sur les réseaux sociaux. Une situation qui n’aide en rien à apaiser les tensions et mettre en place une solution à l’amiable. «Nous ne sommes pas des tueurs à gage, pas un gang criminalisé. On est des personnes parlables», lance-t-il.

Michel Rheault dit espérer voir la lumière au bout du tunnel dans cette saga. «J’aimerais bien avoir l’autorité de faire tout moi-même mais il faut respecter la démocratie et ça sera par un vote des membres.» Le Conseil 2817 des Chevaliers de Colomb de Sainte-Thècle comptent environ 300 membres provenant de Sainte-Thècle mais aussi de Lac-aux-Sables, Notre-Dame-de-Montauban et Saint-Adelphe.

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires