Saint-Tite commencera par l’usine de filtration

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Saint-Tite commencera par l’usine de filtration
Annie Pronovost, mairesse de Saint-Tite. (Photo : L'Hebdo - Bernard Lepage)

SAINT-TITE Devant l’ampleur de la facture pour mettre aux normes son réseau d’eau potable, Saint-Tite se limitera dans un premier temps à construire une usine de filtration. 

C’est l’option privilégiée par le conseil municipal afin de faire face au coût estimé de 28 millions$ pour construire l’usine de filtration et restaurer le barrage du lac Éric et le réservoir d’eau potable. « Le gouvernement nous avait demandé de refaire nos devoirs et on a embauché deux firmes d’ingénieurs pour nous conseiller », explique la mairesse Annie Pronovost.

Sept options ont été présentées au conseil municipal et c’est la 6e proposant de construire dans un premier temps l’usine de filtration, estimée pour le moment à près de 14 millions$, qui a été retenue. « L’usine, c’est une exigence gouvernementale et les citoyens de Saint-Tite ont droit à une eau potable de qualité. Nous n’avons donc pas le choix tandis que le barrage et le réservoir, ça peut attendre à plus tard », poursuit-elle.

Si le ministère des Affaires municipales a donné son accord à ce scénario, Ville de Saint-Tite n’en devra pas moins refaire sa démarche auprès du ministère de l’Environnement puisque le certificat d’autorisation émis pour le projet initial prenait fin en septembre dernier. « On espère que les gens au ministère vont comprendre que c’est le même projet et qu’on a fait que le scinder. Il nous faut les certificats d’autorisation le plus vite possible pour aller en appel d’offres et commencer la construction de l’usine », plaide Annie Pronovost.

Dans un scénario optimiste, le conseil municipal irait en appel d’offres à l’automne 2023 pour débuter la construction de l’usine en 2024. Parties prenantes dans ce projet, les municipalités de Hérouxville et de Saint-Séverin ont été bien sûr informées de la nouvelle orientation qu’elles appuient.

Dans le projet initial, comprenant l’usine, le barrage et le réservoir, Ville de Saint-Tite prévoyait des coûts d’environ 18 millions$ à la suite de la confection des plans et devis à l’automne 2021. Toutefois, en janvier 2022, lors de l’ouverture des soumissions, le prix le plus bas parmi les deux soumissions reçues était 10 millions$ plus haut que le montant estimé. L’aide gouvernementale étant de 69,5% de la facture, cela revenait à alourdir de plus de 8 millions$ le fardeau des citoyens des trois municipalités, principalement ceux de Saint-Tite.    

Enfin, la mairesse Annie Pronovost a obtenu la confirmation par les firmes d’ingénierie que la technologie privilégiée à la future usine de filtration de Saint-Tite n’est pas la même que celle retenue par la Ville de Shawinigan et qui s’avère un fiasco depuis sa mise en démarrage.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires