Réouverture de La Gabelle: pas cette année

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Réouverture de La Gabelle: pas cette année
Lien interrives La Gabelle (Photo : courtoisie – Hydro-Québec)

NOTRE-DAME-DU-MONT-CARMEL. Très minces sont les chances que le lien interrives La Gabelle soit rouvert aux automobilistes cette année.

D’importants travaux d’aménagement pour assurer la sécurité des travailleurs d’Hydro-Québec et celle des usagers de la route doivent d’abord être effectués.

Comme la facture est estimée à plus de 200 000 $ et qu’Hydro-Québec n’entend pas assumer tous les frais, les municipalités de Saint-Étienne-des-Grès et Notre-Dame-du-Mont-Carmel se tournent vers une aide gouvernementale.

Pour les maires, Robert Landry et Luc Dostaler, il est hors de question de puiser à même les budgets municipaux pour défrayer les coûts de ces travaux.

Déjà, le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec aurait accepté de contribuer financièrement au projet à la hauteur de 125 000$, soit 50 % de la facture. Pour l’autre moitié, les municipalités ont adressé une demande au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) dans le cadre du programme Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR).

«Le projet cadre tout à fait dans le programme, alors je pense qu’on a de bonnes chances d’obtenir l’argent demandé», soutient le maire de Mont-Carmel, Luc Dostaler. «Présentement,  nous sommes en attente d’une réponse», renchérit son homologue, M. Landry. Ce dernier révèle que le programme en question du MAMH exige également qu’Hydro-Québec fournisse une garantie pour le passage des véhicules motorisés sur le lien interrives pour une période de cinq ans.

Selon M. Dostaler, si la réponse à la demande de subvention ne tarde pas et s’avère positive, il serait réaliste de penser que le lien interrives puisse de nouveau être emprunté par les automobilistes l’an prochain.

«D’habitude, ça ne prend pas de temps pour obtenir une réponse du FARR, dit-il. Si on l’a d’ici la fin de l’année, ce serait réaliste de penser que La Gabelle pourrait être ouverte l’an prochain. Réaliser les travaux d’aménagement prendrait quelques semaines, alors ce serait possible. Mais tout ça, c’est hypothétique. C’est le meilleur scénario et c’est aussi mon souhait, mais ça reste à voir.»

Les travaux

Quant à la nature des travaux d’aménagement, encore très peu de détails peuvent être dévoilés à ce stade. «Hydro-Québec a fait faire les plans et devis qui nous seront présentés lors de notre prochaine rencontre, à la fin du mois de septembre», indique M. Dostaler.

«Essentiellement, il s’agit de revoir l’aménagement de La Gabelle pour que ce soit plus convivial et sécuritaire, en imposant une plus grande distance entre les voitures elles-mêmes et entre les voitures et les travailleurs, ajoute ce dernier. Pendant la période de tests, des blocs de béton avaient été placés pour créer de la distance, mais ce n’est évidemment pas une solution qui peut être permanente. On parle aussi d’ajouter de la signalisation et de travaux d’asphaltage.»

Rappelons que le lien interrives La Gabelle est fermé temporairement depuis qu’un véhicule a happé un employé d’Hydro-Québec, en juillet 2018.

(Avec la collaboration de Pier-Olivier Gagnon)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires