400 M$ pour former et recruter des milliers de professionnels de la santé

Par marie_eve_alarie
400 M$ pour former et recruter des milliers de professionnels de la santé
François Legault était accompagné des candidats de la Mauricie et de Christian Dubé. (Photo : (Photo Marie-Eve Alarie))

ÉLECTIONS PROVINCIALES. La Coalition Avenir Québec veut injecter 400 M$ supplémentaires en santé afin de former 660 médecins et 5000 professionnels de la santé de plus d’ici quatre ans.

De passage à Trois-Rivières pour en faire l’annonce, le chef du parti et premier ministre François Legault estime que cette mesure contribuera à atténuer la pénurie de main-d’œuvre dans le réseau de la santé. Il entend aussi accroître l’autonomie et les pouvoirs des professionnels de la santé, notamment en augmentant le nombre d’actes cliniques pour revoir le partage de certains actes réservés.

« Le plus gros défi sera de former des professionnels, car on ne veut pas non plus ôter trop de médecins du réseau pour enseigner », souligne M. Legault.

Le plan santé de la CAQ prévoit aussi d’augmenter le nombre de formations accélérées pour des professions de préposés dans les CHSLD, d’infirmières auxiliaires et d’agents administratifs, notamment, pour que les nouveaux travailleurs intègrent le réseau plus rapidement. La CAQ veut également décentraliser le réseau afin que les décisions se prennent localement et augmenter le nombre de techniciens-ambulanciers paramédics pour intervenir en première ligne.

Les critères d’admission en médecine seraient aussi modulés pour assurer une bonne représentation régionale des étudiants.

« Il faut se donner un horizon réaliste. Aujourd’hui, on se concentre sur l’objectif d’être un employeur de choix, commente Christian Dubé, candidat dans La Prairie et ministre de la Santé et des Services sociaux. On veut que les nouveaux diplômés aient envie de se joindre à nous et que nos employés veuillent rester. On veut aussi que chacun de nos professionnels puisse mettre à profit l’ensemble de ses compétences. Nos pharmaciens, nos infirmières, nos physios, nos paramédics, pour donner quelques exemples, ont un grand éventail de compétences. »

« Il faut ôter l’enjeu du temps supplémentaire obligatoire. Ce ne doit plus être un mode de gestion. L’organisation du travail passe par une décentralisation et une gestion de proximité. Je pense que ces petits succès vont encourager les gens à revenir dans le milieu de la santé », ajoute M. Dubé.

« On a tous la responsabilité de ne pas attiser la colère »

François Legault a réagi aux différentes menaces reçues par plusieurs candidats à travers le Québec, dont Marwah Rizqy, enceinte de huit mois, à qui la Sûreté du Québec (SQ) a recommandé de rester chez elle.

« Les menaces arrivent de plus en plus souvent. J’ai demandé à la Sûreté du Québec d’être disponible pour les candidats qui se sentent menacés. On a tous la responsabilité de ne pas attiser la colère. Ce n’est pas la société qu’on veut avoir », a-t-il déclaré.

« Si des candidats ont besoin de mesures de plus, je les invite à discuter avec la Sûreté du Québec pour convenir de mesures appropriées », conclut M. Legault.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires