Partenariat entre la MRC et la Maison des familles

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Partenariat entre la MRC et la Maison des familles
Accompagnant Annick Landry (à droite), nouvelle agente d'intégration en immigration à la Maison des familles de Mékinac, on retrouve la directrice générale de la Maison des familles, Annie Proulx; le préfet de la MRC, Bernard Thompson; et Maude Grenier, coordonnatrice à l'accueil et à l'intégration des nouveaux arrivants à la MRC. (Photo : L'Hebdo - Bernard Lepage)

IMMIGRATION.  Après avoir réalisé un travail colossal en moins de deux ans en matière d’accueil et d’intégration des nouveaux arrivants, la MRC de Mékinac a vu ses efforts reconnus par le gouvernement du Québec qui lui a accordé récemment plus de 600 000$ pour bonifier son offre de services en la matière. 

L’attribution par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) d’un montant de 525 000$ (Programme d’appui aux collectivités) sur trois ans du et d’un autre de 102 014$ (Programme d’accompagnement et de soutien à l’intégration) a permis l’embauche d’Annick Landry qui agira comme agente d’intégration en immigration à la Maison des familles de Mékinac (MFM).

« Ça va nous permettre de passer à un autre niveau et d’avoir les moyens de nos ambitions », a déclaré Nadia Moreau, directrice générale du Service de développement économique à la MRC. Rappelons qu’en janvier 2020, Maude Grenier s’était jointe à son équipe à titre de coordonnatrice à l’accueil et à l’intégration des nouveaux arrivants.

Avec l’aide de Mia Delisle, son principal mandat a été de faire un diagnostic de la situation et de développer le Plan d’action en matière d’accueil, d’intégration et de pleine participation des personnes immigrantes et des minorités ethnoculturelles que le MRC de Mékinac a adopté officiellement le printemps dernier. Ce plan s’articule autour de trois axes principaux : sensibilisation de la population, accueil des nouvelles familles ou personnes immigrantes et favoriser leur enracinement dans la région de Mékinac.

 « Avec ce financement, on va pouvoir aller encore plus loin dans nos actions » se réjouissait Maude Grenier qui devait jusque-là partager son temps entre le travail de terrain et l’élaboration du plan d’action. Annick va travailler directement avec les personnes immigrantes tandis que nous à la MRC, on va s’occuper avec nos partenaires de faire des actions au niveau de la communauté. »

Concrètement, la nouvelle agente d’intégration en immigration accompagnera les nouveaux arrivants pour faciliter leur installation, en organisant des ateliers éducatifs et des activités préventives, des jumelages interculturels et agira comme soutien social, tant individuel qu’en groupe.

L’originalité du projet réside aussi dans le partenariat développé avec la Maison des familles de Mékinac. « La venue de ce nouveau volet d’intervention s’harmonise parfaitement avec nos valeurs de soutien, d’entraide et d’accueil des familles de notre région », a souligné la directrice générale Annie Proulx.

Depuis janvier 2020, plus de 120 personnes de l’extérieur ont fait des démarches pour s’informer sur la région de Mékinac et environ la moitié d’entre eux s’y sont établis. Preuve remarquable du chemin parcouru, la MRC de Mékinac a reçu en mai dernier des mains de la Fédération québécoise des municipalités le Prix Ulrick Chérubin pour ses bonnes pratiques en matière d’accueil, d’intégration et d’inclusion des personnes immigrantes.

Pour le préfet Bernard Thompson, cette distinction provinciale, l’adoption d’un plan d’action et maintenant l’appui financier du gouvernement du Québec témoignent du chemin parcouru par la MRC de Mékinac. « On partait de loin quand on pense au code de vie de Hérouxville, a rappelé le maire de la localité. Tout le monde y a contribué : l’équipe à la MRC, les élus, Desjardins, le milieu communautaire, les entreprises de la région », conclut Bernard Thompson.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires