Ottawa investit 10 millions $ dans l’agroalimentaire du Québec

Godlove Kamwa, Initiative de journalisme local
Ottawa investit 10 millions $ dans l’agroalimentaire du Québec
Les propriétaires du Clos Sainte-Thècle: Éric Blouin et Annie Trépanier. (Photo : courtoisie Clos Sainte-Thècle.)

ÉCONOMIE. Développement économique Canada pour les régions du Québec va soutenir 27 projets d’entreprises du domaine agroalimentaire dont 3 sont en expansion en Mauricie, soit la Distillerie Mariana, Menthe Ritos et le Clos Sainte-Thècle.

Le total des contributions s’élève à 10,5 millions$. Ces fonds sont issus des budgets des six agences fédérales de développement régional. Les allocations généralement obtenues à la demande des entreprises sont reversées sous forme de prêts remboursables sans intérêt pendant 5 ans. Avant d’amorcer le remboursement, les récipiendaires bénéficient d’un moratoire habituellement étalé sur une période de 2 ans pour ce type d’appui continu.

Selon Élisabeth Brière, députée de Sherbrooke et secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique et des Langues officielles, les critères qui régissent le choix des projets sont essentiellement liés au développement, à l’innovation, à la sécurité alimentaire et à toute propension à réduire la dépendance aux marchés étrangers.

«L’industrie agroalimentaire québécoise joue un rôle majeur dans la reprise de l’économie du Québec», a réitéré Mme Brière, précisant que cet appui est dissocié des programmes d’aide mis en place pour la perte des revenus pendant la pandémie de Covid-19.

«Il s’agit d’augmenter la productivité et de créer des emplois», ajoute-t-elle.

Des acteurs de la Mauricie en pleine expansion

Les montants des contributions sont autorisés selon les projets. La pâtisserie industrielle La Petite Bretonne dans les Laurentides et la fromagerie Polyethnique en Montérégie se taillent la part du lion avec respectivement 2,6 millions$ et 1,6 million$. Les autres engagements d’Ottawa en faveur des 25 autres entreprises du Québec vont de 26 000$ à 750 000$.

En Mauricie, le Clos Sainte-Thècle recevra 26 945$ pour s’approvisionner en «équipements de production de vin tels qu’une barrique de chêne, une table de tri, un égrappoir/fouloir, des cuves d’inox, une cuve ovoïde, des vaisseaux de fermentation et une pompe péristaltique.» Le fabricant de spiritueux de passion artisanale Distillerie Mariana recevra 64 500$ pour ses nouveaux équipements de production tels que l’alambic et le distillateur.

Menthe Ritos, le plus important manufacturier de bonbons à la menthe au Canada, attend 500 000$ dédiés aux équipements robotisés visant l’automatisation de sa production.

Ce fleuron trifluvien créé il y a 50 ans se relève fièrement d’un incendie survenu en juillet 2018. Le drame qui ne l’empêche pas de contrôler 90% des parts de marchés en Amérique lui a imposé la construction d’une nouvelle usine capable de générer le triple de sa production initiale.

«Le gouvernement est un partenaire qui nous donne la possibilité d’améliorer notre productivité», affirme Stéphane Leclair, copropriétaire de Menthes Ritos, en quête de nouveaux marchés en Europe, dans les pays scandinaves et dans le Moyen-Orient. Comme partout ailleurs, la Covid-19 a ralenti l’expansion sans altérer l’ambition.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires