Le Parc de la rivière Batiscan bonifie son offre touristique

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Le Parc de la rivière Batiscan bonifie son offre touristique
Le préfet de la MRC des Chenaux, Gérard Bruneau, le maire de Saint-Narcisse, Guy Veillette, le ministre François-Philippe Champagne et la directrice générale du Parc de la rivière Batiscan, Nicole Robert. (Photo : Audrey Leblanc)

SAINT-NARCISSE. Le Parc de la rivière Batiscan reçoit un montant de 487 000 $ du gouvernement fédéral pour bonifier son offre touristique. Avec cet argent, l’équipe du Parc fera notamment construire de nouvelles unités d’hébergement et prolongera son réseau de marche et de vélo de montagne.

Dès l’an prochain, huit nouvelles unités d’hébergement en formule prêt-à-camper seront disponibles, soit quatre dans le secteur Sainte-Geneviève-de-Batiscan et quatre autres dans le secteur Saint-Narcisse.

«La construction de ces hébergements se fera à l’automne, indique la directrice générale du Parc, Nicole Robert. On aura quatre cabines rustiques du côté de Sainte-Geneviève-de-Batiscan. À Saint-Narcisse, il y aura une yourte et de nouvelles tentes qu’on va appeler nos tentes Batiscan, à mi-chemin entre une tente prospecteur avec une structure rigide. Avec ça, on vise les familles. On va d’ailleurs aménager une allée piétonnière très sécuritaire qui va mener aux hébergements.»

Quant au réseau de marche et de vélo de montagne, il sera prolongé d’environ cinq à six kilomètres. On prévoit également y ajouter des belvédères. «Notre réseau compte déjà 23 km de marche et environ 10 km de vélo de montagne, indique Mme Robert. On est en train de faire la réfection du sentier actuel. Les gens pourront profiter de la nouveauté dès mars 2021.»

«L’aide financière nous permettra aussi de moderniser nos infrastructures touristiques au niveau de l’eau potable et du réseau électrique, ajoute cette dernière. Le Parc a 40 ans cette année, alors on a des infrastructures vieillissantes à mettre à jour. Ça va nous permettre d’accueillir plus de touristes, mais surtout d’allonger notre saison. C’est ce qu’on cherche. Avec les automnes plus chauds qu’on connait, c’est réaliste de se dire qu’on pourrait étirer jusqu’en novembre.»

Construction d’un pavillon

L’équipe du Parc de la rivière Batiscan a aussi dans ses cartons un projet de pavillon pour l’accueil de groupes. Cette infrastructure sera située dans le secteur Saint-Narcisse. «Il faut finir d’attacher le financement pour ça, mais on est confiant de pouvoir réaliser le projet dans un avenir rapproché», mentionne Mme Robert.

Cette dernière ajoute du même souffle que son équipe a aussi l’intention de développer le tourisme culinaire. «On en fait déjà dans le cadre de projets-pilotes, mais on aimerait développer cet aspect», lance-t-elle.

Tous ces projets font partie d’un plan directeur élaboré par l’équipe du Parc de la rivière Batiscan et ses économiques et éducatifs. L’ensemble des projets représente un investissement d’environ 1,2 M$.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires