Le crabe du Québec en vedette au Presbytère

Par Audrey Leblanc
Le crabe du Québec en vedette au Presbytère
La cheffe Isabelle Dupuis avec sa première livraison de crabe commun du Québec. (Photo : (Photo courtoisie))

SAINT-STANISLAS. La microbrasserie Le Presbytère participe à un projet pilote qui vise à ramener le crabe commun dans nos assiettes. Faisant partie du collectif de restaurateurs La Table Ronde, l’établissement de Saint-Stanislas propose un plat qui met en vedette cette espèce peu connue au Québec, mais prisée à travers le monde.

Le collectif La Table Ronde a mis sur pied récemment « l’opération crabe », un projet pilote dont le but est de cuisiner le crabe commun, aussi appelé le crabe de roche. C’est que la grande majorité des crabes pêchés au Québec sont exportés ailleurs dans le monde. Le collectif estime qu’environ 80 % des produits marins du Saint-Laurent sont envoyés ailleurs alors que les restaurateurs québécois s’approvisionnent à l’étranger. 

Interpellée par cette initiative, la cheffe Isabelle Dupuis a contacté le collectif afin de prendre part au projet pilote. « Je trouvais que c’était un projet qui nous ressemblait et qui s’accorde avec ce qu’on fait et avec nos valeurs d’entreprise », explique la copropriétaire de la microbrasserie. 

Ce premier test consiste à rassembler des restaurateurs pour passer des commandes de groupe et ainsi réduire la facture. La première livraison de crabe commun en provenance de la Gaspésie a eu lieu le 10 août. C’est 90 lb de crabe qu’a reçues la cheffe.

« Je pense le proposer en entrée, a-t-elle indiqué quelques heures avant la livraison. J’ai en tête une association terre et mer avec des champignons et des asperges. Je vais voir le temps de préparation que ça nécessitera pour préparer le crabe et on va s’ajuster par la suite en fonction de la demande. »

« Le crabe nous est livré vivant et on doit ensuite réaliser plusieurs étapes avant que ça finisse dans les assiettes, ajoute cette dernière. C’est un produit qui nécessite beaucoup de temps. Pour le moment, on ne sait pas à quelle fréquence on passera des commandes. Ça va aussi dépendre de la popularité du plat. On se lance dans ce projet avec enthousiasme et on espère que les gens apprécieront et seront curieux de découvrir nos produits d’ici. »  

Ceux et celles qui raffolent du crabe ne devront pas tarder, car la pêche de cette espèce se déroule d’août à octobre. Dans la région, il y a également le restaurant L’Épi, situé à Trois-Rivières, qui fait partie du projet pilote. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires