Saison favorable pour l’Érablière du Nord

Rédaction Hebdo Journal
Saison favorable pour l’Érablière du Nord

C’est à la suite de plusieurs semaines de labeur que l’Érablière du Nord, située à Trois-Rives, souhaite faire le point sur son temps des sucres. Rappelons que dès le début de la crise de la COVID-19, le Gouvernement du Québec a considéré l’acériculture comme une industrie essentielle, permettant ainsi à des milliers de producteurs acéricoles d’exploiter leur érablière.

Étant donné l’entreprise n’accueille pas de groupes pour des repas et s’en tient à la production et à transformation du sirop d’érable, «ce fut un privilège de pouvoir poursuivre nos opérations malgré les circonstances actuelles», partage un des trois propriétaires, Mathieu Toupin.

Conscient que ce n’est pas le cas pour les cabanes à sucre de type commercial, ce dernier salue le courage et la résilience de ses collègues qui ont dû mettre une croix sur leur saison.

«Le printemps 2020 aura été exceptionnel pour nous. Les éléments essentiels d’une bonne saison étaient au rendez-vous, nous permettant même d’établir des records. C’est une belle fierté, une troisième saison très profitable et prometteuse pour l’avenir», ajoute-t-il.

Naturellement, la situation sanitaire a entraîné son lot de contraintes, rendant parfois difficiles les activités acéricoles.

«Nous avons dû mettre en place plusieurs mesures afin de produire un sirop de manière sécuritaire. Par exemple, aucun visiteur n’a pu se rendre à la cabane, pas même nos familles et amis, habitués de s’y rassembler pour donner un coup de main», lance pour sa part le copropriétaire Benoit Gingras.

«Aussi, comme l’accès à la Haute-Mauricie était interdit, cela alourdissait nos processus, notamment pour notre employé demeurant à La Tuque, ainsi que pour toutes les livraisons de produits. Nous avons annulé des fêtes, des tournages de capsules vidéo, des rencontres avec des partenaires et des visites de fournisseurs, entre autres, car nous avions à cœur le respect des mesures.»

L’engouement que connaît actuellement le Québec pour l’achat local fut avantageux pour les jeunes entrepreneurs.

«Les gens sont de plus en plus sensibles au choix et à la provenance de ce qu’ils consomment. Beaucoup de familles ont eu le réflexe de soutenir les producteurs de la Mauricie, et je souhaite sincèrement que cette pratique demeure à l’année longue. Notre entreprise livre partout, et les gens sont tellement heureux de recevoir leurs produits. Nous avons d’ailleurs fait notre inscription sur Le Panier Bleu, pour être visible dans toute la province. Continuez d’investir dans les entreprises de la région, chaque commande fait une différence», a pour sa part ajouté la résidente de Saint-Maurice, et seule femme du trio de propriétaires, Andréanne Guilbert. (JC)

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires