Deux nouvelles ressources à la MRC de Mékinac

Par Rédaction Mékinac-Chenaux
Deux nouvelles ressources à la MRC de Mékinac
Maude Grenier et Pascale Dion. (Photo : courtoisie)

DÉVELOPPEMENT. La MRC de Mékinac a procédé ces dernières semaines à l’embauche de deux nouvelles ressources dédiées à l’accueil aux nouveaux arrivants et au développement de la zone agricole.

Juste avant le début de la pandémie, Maude Grenier s’est jointe à l’équipe à titre de coordonnatrice à l’accueil et à l’intégration des nouveaux arrivants afin de poursuivre les travaux liés à l’accueil et à l’intégration des nouveaux arrivants dans la MRC de Mékinac.

À la barre de Par’enfants au coeur de nos actions Mékinac durant plus de cinq ans, la nouvelle recrue bénéficie d’une solide expérience dans la mobilisation des partenaires du territoire.  «Maude Grenier alliera son expertise communautaire et son expérience terrain afin de dresser la politique d’accueil des nouveaux arrivants et le plan d’action facilitant leur intégration, en plus de mettre le tout en œuvre», a souligné le préfet de la MRC, Bernard Thompson.

Rappelons qu’en décembre 2019, la MRC de Mékinac avait procédé à l’embauche de Stéphanie Fortin pour assurer cette fonction mais la nouvelle ressource avait été remerciée quelques semaines plus tard sous prétexte qu’elle n’avait pas les qualifications requises.

Enfin, la MRC de Mékinac a également annoncé l’arrivée de Pascale Dion afin d’assurer le déploiement du du plan de développement de la zone agricole (PDZA) du territoire. La nouvelle venue sera la principale interlocutrice entre la MRC et les partenaires touchés par les questions agricoles et agroalimentaires. Détenant un baccalauréat en agronomie, Pascale Dion mettra à profit ses connaissances pour le milieu agricole afin de mener à bien les différents dossiers de développement et de mise en valeur des richesses et du potentiel que renferme Mékinac.

La MRC de Mékinac compte maintenant 22 employés. «Pour l’ensemble du conseil des maires et moi-même, l’embauche de ces ressources représente la vitalité de notre milieu et les nombreuses actions qui s’y développent au fil du temps. Nous travaillons avec une équipe des plus assidue et dévouée qui amène constamment de nouveaux projets et de nouvelles façons de faire, il devenait donc nécessaire de combler les postes et même d’en créer un nouveau», a conclu le préfet Bernard Thompson, également maire de Hérouxville.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires