Place à la relève chez Natpro

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Place à la relève chez Natpro

SAINT-STANISLAS. Il y a quelques semaines, Martine Veilleux a fait place à Marie-Claude Guilbert, Natacha Desnoyers et Johanne Gauthier à la tête l’entreprise Natpro à Saint-Stanislas.

Le changement de direction a été officialisé en septembre chez l’entreprise qui fabrique des gants et vêtements de protection industrielle adaptés à chaque métier. «Nous trois, on a une autre entreprise ensemble qui offre des services-conseils en ressources humaines et stratégies, indique Mme Desnoyers. On avait ce projet depuis longtemps d’avoir une autre entreprise où on pourrait mettre en application nos stratégies.»

Puis, le trio a entendu parler de Natpro. La taille de l’entreprise et sa position géographique convenaient aux entrepreneures. Il faut dire que Mme Desnoyers connait déjà bien la MRC des Chenaux, étant originaire de Sainte-Geneviève-de-Batiscan.

«Marie-Claude faisait déjà de la consultation avec Martine Veilleux, l’ancienne propriétaire, ajoute Mme Desnoyers. Quand on s’est toutes rencontrées, ç’a tout de suite collé entre nous. On a entrepris les démarches et le transfert a duré un an.»

«On désire poursuivre les opérations dans le même sens, y aller dans un esprit de continuité, poursuit l’associée. On veut aussi continuer de développer cette entreprise. On vend un peu aux États-Unis pour le moment, mais on aimerait développer ce marché dans la prochaine année.»

Natpro embauche de 45 à 50 employés, dont la majorité est des femmes. Les produits conçus à Saint-Stanislas se retrouvent notamment dans les alumineries et les pétrolières. «Certains employés des villes et d’Hydro-Québec en ont également, tout comme des soudeurs et des opérateurs forestiers», souligne Mme Desnoyers.

Un travail minutieux

L’entreprise se spécialise dans la confection de gants, imperméables et pantalons forestiers. Chaque gant est taillé un à un et peut nécessiter jusqu’à dix-huit étapes. Les tailleurs prennent le cuir et le découpent en plusieurs morceaux pour n’utiliser que le plus beau de la pièce. Après, c’est l’étape de la couture où il faut prendre en compte divers aspects, dont les particularités anti-coupure et résistance à la chaleur, selon les besoins du client.

«On vend à des distributeurs, qui eux vendent un peu partout à travers le Canada. Le plus gros de nos ventes se fait au Québec, mais on en a aussi dans l’Ouest canadien et dans les Maritimes. Un de nos distributeurs fournit les alumineries à travers tout le pays, dont celle de Bécancour», indique Natacha Desnoyers.

Il arrive également que les distributeurs fassent appel à l’entreprise afin que celle-ci crée des pièces sur mesure pour des clients. En plus de fabriquer des marques privées pour certains distributeurs, Natpro a aussi ses propres marques.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires