70 M$ pour soutenir la production et la distribution de gaz naturel renouvelable

70 M$ pour soutenir la production et la distribution de gaz naturel renouvelable
Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec, Jonatan Julien. (Photo : Émilie Nadeau)

Pour développer la filière de biométhanisation et de production de gaz naturel renouvelable (GNR) au Québec, le gouvernement Legault injecte 70 M$ afin de permettre la concrétisation de projets porteurs, déjà bien avancés, et qui seront en mesure d’entrer en production d’ici la fin de 2023.

Prévue dans le cadre du Plan budgétaire du Québec de mars 2020, cette enveloppe permet de soutenir la réalisation de huit projets de production de gaz naturel renouvelable pour une somme globale de 45 M$, soit 15 M$ pour contribuer financièrement à la construction des installations de production de GNR et 30 M$ pour connecter les sites de production au réseau de distribution de gaz naturel. Les modalités relatives à l’attribution de la somme restante de 25 M$ seront annoncées ultérieurement.

«C’est ensemble que nous réussirons au moyen de différents projets à contribuer non seulement à l’atteinte des cibles gouvernementales de réduction des gaz à effet de serre (GES), mais également de production d’une énergie verte. C’est une bonne nouvelle pour l’économie de toutes les régions et pour notre environnement», déclare Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles.

Parmi les projets soutenus, figure celui de la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie. Ce projet de la RGMRM sera celui qui permettra de produire le plus de gaz naturel renouvelable parmi les autres projets subventionnés par Québec. Sa production devrait atteindre 8,0 Mm3 de gaz naturel renouvelable par an. La Régie s’est déjà engagée à vendre la totalité du gaz généré par ses cellules d’enfouissement à Énergir. Des investissements d’entre 12 et 16 millions de dollars sont prévus pour l’installation d’un système de traitement du biogaz sur le lieu d’enfouissement technique de Saint-Étienne-des-Grès.

Selon le gouvernement, les projets financés permettront d’accroître la quantité produite de gaz naturel renouvelable au Québec, en plus de favoriser le développement local d’une filière de production. Le GNR injecté dans le réseau viendra remplacer le gaz naturel d’origine fossile importé et diminuera ainsi les émissions de gaz à effet de serre, tout en contribuant à l’atteinte des exigences prévues dans le Règlement concernant la quantité de GNR devant être livrée par un distributeur, édicté en mars 2019 par le gouvernement du Québec. Ce règlement prévoit que les distributeurs devront minimalement livrer dans leur réseau 1 % de gaz naturel renouvelable en 2020, 2 % à compter de 2023 et 5 % dès 2025.

Projets soutenus

  • ADM-Agri-Industries company – Candiac – Biométhanisation
  • Centre de traitement de la biomasse de la Montérégie inc. – Saint-Pie – Biométhanisation
  • GFL Environmental inc. – Chicoutimi – Lieu d’enfouissement technique
  • Groupe Bioénertek inc. – Sainte-Sophie-de-Lévrard – Agricole
  • Coopérative de solidarité Carbone – Victoriaville – Agricole
  • Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi – Cowansville – Lieu d’enfouissement technique
  • Carbonaxion Bioénergies inc. – Neuville – Lieu d’enfouissement technique
  • Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie – Saint-Étienne-des-Grès – Lieu d’enfouissement technique
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires