Une nouvelle saison de rafting est lancée

Photo de Sandra Lacroix
Par Sandra Lacroix
Une nouvelle saison de rafting est lancée
Avec plus de 40 ans d’expérience et d’expertise, les entreprises de rafting au Québec sont des piliers du tourisme d’aventure (Photo : courtoisie)

SPORT. Les entreprises de rafting ont démarré leurs activités le 20 juin dernier à travers le Québec. En Mauricie, le Centre d’Aventure Mattawin a déjà un carnet de réservations bien rempli.

Alors que l’hébergement est ouvert depuis le 13 juin, le rafting et les autres activités ont eu le feu vert du gouvernement une semaine plus tard. Et jusqu’à maintenant, les Québécois répondent en grand nombre à cet appel à l’achat local en encourageant les entreprises d’ici.

«Ça va très bien jusqu’à maintenant, lance Emmanuel Laferrière, directeur des opérations au Centre d’aventure Mattawin. Il ajoute que les hébergements d’expérience, éco-tentes, éco-chalets et les 20 emplacements de camping sont déjà bien achalandés. L’activité de rafting-camping est aussi très populaire cette année.

«On espère que les Québécois vont répondre beaucoup, mais pour l’instant c’est le cas!»

– Emmanuel Laferrière

Néanmoins, comme la plupart des entreprises, le Centre d’aventure Mattawin devra encaisser les contrecoups de cette crise. On s’attend en effet à subir plusieurs conséquences, notamment la perte des touristes européens, qui représentent 40% de la clientèle, de même que les groupes scolaires qui abondent habituellement en mai et juin. En temps normal, la saison de rafting commence beaucoup plus tôt dans la saison, le 1er mai.

On s’adapte à la COVID-19

Pour respecter les mesures émises par la Santé publique, le Centre d’Aventure Mattawin a dû retravailler ses façons de faire. Différents guides de sécurité ont été fournis pour les encadrer dans leurs nouvelles procédures, comme ceux d’Aventure Écotourisme Québec, de la Fédération Canot-Kayak, la Fédération Eaux vives Québec, la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade (FQME) et l’industrie du tourisme.

Évidemment, le lavage de main, le port du masque, le respect de la distanciation physique, toutes ces précautions sont mises de l’avant pour assurer la sécurité des clients et de l’équipe. Par exemple, le matériel est lavé à chaque utilisation, les gens doivent porter un masque dans l’autobus et à chaque endroit où la distanciation physique est plus difficile, etc. Dans les embarcations de raftings, qui accueillent habituellement huit personnes, on a baissé la capacité: on accepte de 4 à 6 personnes.

«On a aussi baissé un peu la catégorie de certains rapides, tout en respectant le plaisir qu’on doit y avoir, juste pour diminuer le risque que le guide ait à intervenir directement auprès du client», explique M. Laferrière.

«Ça demande un travail de logistique et une adaptation, mais on devient bon!», ajoute-t-il.

Tourisme d’aventure

Le tourisme d’aventure vous interpelle? Les entreprises de rafting au Québec ont de quoi satisfaire les aventureux, tant les familles qui souhaitent une descente plus tranquille avec les enfants que les plus téméraires avides de goûter à quelques rapides plus tumultueux. Avec plus de 40 ans d’expérience et d’expertise, les entreprises de rafting au Québec sont des piliers du tourisme d’aventure. Des normes rigoureuses et des entrainements en continu pour les guides permettent à des milliers de rafteurs de découvrir les rivières du Québec chaque année, et ce en toute sécurité.

Plus d’info à Centre d’Aventure Mattawin, 819-646-9006, ou centredaventuremattawin.ca

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de