À la Fût à la mode du Vermont

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
À la Fût à la mode du Vermont
Membre fondateur de la microbrasserie À la Fût, Philippe Dumais est ici en compagnie de Marie-Claude Thiffeault, l'une des dix membres de la coopérative de travail de Saint-Tite. (Photo : L'Hebdo / Bernard Lepage)

MICROBRASSERIE. Réponse à la pénurie de main-d’œuvre et volonté de revenir à la base, À la Fût rouvrira officiellement son restaurant le mercredi 16 juin avec un menu considérablement simplifié et des heures réduites.

«C’était rendu qu’on devait gérer un gros inventaire. Les gens venaient ici pour manger. On veut ramener la bière en avant plan. On est une microbrasserie à la base et la restauration est notre deuxième entreprise», justifie Philippe Dumais, membre fondateur de la coopérative de travail.

Les classiques ont été conservés comme quelques entrées, les pépites d’or et les poutines mais l’assise du menu reposera sur les pizzas artisanales. À la Fût vient de s’équiper d’un four conçu sur mesure. «Ça va être des flatbreads comme en retrouve dans les microbrasseries au Vermont. Là-bas, tu viens boire une bière et manger à côté. C’est ce qu’on veut reproduire avec notre nouveau concept», souligne Marie-Claude Thiffeault, membre de la coopérative et responsable des communications et du marketing.

Les pâtes des pizzas fines seront préparées avec du levain cultivé directement dans les cuisines de l’établissement par la chef cuisinière Mélanie Genest.

Les pâtes des pizzas fines seront préparées avec du levain cultivé directement dans les cuisines de l’établissement par la chef cuisinière Mélanie Genest. «Ça va être servi avec une sauce tomate maison, quelques ingrédients provenant de producteurs locaux, du bon fromage, des légumes et de la verdure», poursuit-elle.

L’autre grosse nouveauté À la Fût est les heures d’ouverture du restaurant, soit du mercredi au vendredi de midi à 21h. «C’est notre façon de composer avec la pénurie de main-d’œuvre qui sévit présentement dans le domaine de la restauration. La fin de semaine, c’est pratiquement impossible de trouver des gens qualifiés. On a dû faire des choix et mettre les efforts à la bonne place», observe Philippe Dumais.  En dehors de ces trois jours, un frigo libre-service permettra à la clientèle de manger avec des plats préparés comme du fromage salé, du tartare, des salades, etc.

Comme l’entreprise de Saint-Tite veut ramener la bière à l’avant-plan, ses brasseurs se sont montrés créatifs ces derniers mois. Une série d’une dizaine d’IPA Western a été développée avec les créateurs des meilleures IPA du Québec. «On en a fait des assemblages avec nos bières sures et barriquées», révèle Marie-Claude Thiffeault. Une première est sortie il y a quelques semaines avec la collaboration de Noctem (Québec) et une seconde est maintenant disponible, fruit d’une association avec BreWskey (Montréal).

À la Fût dévoilera aussi au cours de la saison estivale une Nano IPA à seulement 2% d’alcool, sa Mékinoise blanche version tropicale avec des fruits de la passion, une Cowsure au cassis et une gose au poivre et à la goyave. «C’est des trucs fruités, désaltérants et faibles en alcool. Ça va mettre la table pour un bel été rafraichissant», termine Marie-Claude Thiffeault.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires